Le sens que nous donnons aux histoires petites et grandes, que nous vivons, dépend fortement de l’endroit où nous plaçons les limites dans lesquelles nous essayons de les comprendre.  Pour Stephan Zweig, mort en 1942, le nazisme était sans doute la fin de l’Histoire, l’issue inéluctable de toutes choses. Probablement que sa vision de la vie était teintée par les bornes de sa perception de l’Histoire.

20170128_162210

Ainsi, les événements qui nous arrivent, même aussi décourageants, voire désespérants comme la destruction d’un Centre social, ou l’encouragement permanent à la discrimination, au racisme,  peuvent provoquer soit un sentiment d’inéluctabilité, un encouragement à la démission, soit au contraire, un appel à créer et préparer dès aujourd’hui les structures de demain.

La porosité de nos dispositifs sociaux, aux idéologies du déclin des droits, du renvoi des publics invisibles, décourage et égare de nombreux professionnels qui y perdent tout sens de leur travail. Mais au même moment, ce sens qui déserte les structures de la vieille société, éclate en plein jour dans la rue, et appelle à de nouvelles constructions.

En Pédagogie sociale, nous mettons en œuvre dans nos actions et nos pratiques, une curieuse relation au temps. Pour nous, comme dans le roman de l’auteur au nom prédestiné Michael Ende (dont le nom signifie « Fin », en Allemand), l’Histoire est sans fin.

Nous travaillons chaque jour comme si c’était le dernier; nous travaillons chaque jour comme si c’était le premier. Nos actions se suffisent au présent mais créent les bases de toutes les actions à venir. Nos ateliers sont des lieux de regroupement, de création de lien, de construction de confiance au collectif et à ce que nous ferons ensemble aujourd’hui comme demain.

En tant qu’acteurs sociaux, il n’est pas si évident de travailler ainsi; cela nous oblige à changer et transformer nos mentalités acquises et à oser des pensées divergentes: la destruction d’une structure n’est pas une fin, mais l’occasion de travailler dehors, autrement et partout. Le départ d’un professionnel important permettra à de nouveaux acteurs à se mettre en avant. Chacune des « pseudo fins » qui nous arrivent, sont en fait des bifurcations dans notre travail qui lui donnent, quand on y repense par la suite, plus de force et de clarté. C’est ainsi, qu’à Intermèdes Robinson, nous sommes ressortis toujours plus forts des crises que nous avons traversées.

Cette Histoire sans fin irrigue notre pédagogie; car sur nos ateliers, sans cesse, nous contons des histoires, des mythes, des légendes. Nous le faisons au sens propre, par exemple, comme Nicolae le fait avec le Kamishibaï. Mais nous le faisons aussi au sens figuré à travers toutes nos actions.

Nos ateliers racontent nos histoires; nos camions avec toutes leurs cicatrices, leurs peintures, racontent des histoires. Nos soirées racontent des histoires et nos petits spectacles les mettent en scène. Nos locaux et les objets oubliés, les tables chargées, racontent des histoires entremêlées.

Nos chansons racontent des histoires pour aujourd’hui: des histoires d’errance , de déplacements, de rencontres et de nouvelles fondations. Des histoires, des espoirs d’enfance de l’Homme.

http://www.intermedes-robinson.org/index.php/2017/01/28/une-histoir...

Vues : 11

Commenter

Vous devez être membre de REZO Travail Social pour ajouter des commentaires !

Rejoindre REZO Travail Social

Parole de Sagesse

« Quand un groupe d'hommes renie l'Etat sous l'autorité duquel il avait jusqu'alors vécu, il est bien près en fait d'établir son propre gouvernement. »

Gandhi

Astuces techniques

Désactiver les notifications par mail à chaque réponse dans un forum ou un groupe (dans le cas où votre boite serait "saturée" de message).

Recevoir les communications envoyées à tous les membres du REZO qui peuvent être filtrées par erreur par votre boîte mail.

Contribuer

Pour soutenir REZO, participer aux frais d'hébergement, de maintenance et améliorations :


Merci !
Erwan, administrateur du REZO

Remarque :  pour ceux qui sont réticents à payer en ligne, il est aussi possible d'envoyer un chèque.
Merci de me contacter pour que je vous envoie les coordonnées postales.

Forum

Quelle éducation possible où?

Démarrée par Yuri Didion dans Général. Dernière réponse de Louise Il y a 19 heures. 18 Réponses

Vous-êtes vous déjà retrouvé à un poste où l'on n'attendait pas de vous d'être éducateur, mais de donner un cours, d'organiser un soutien scolaire, voir d'amuser un groupe? Dans une équipe qui ne s'intéresse qu'à la production finale pour le fameux…Continuer

Balises : enfants, équipe, écoute, motivation

A quoi sert Rezo?

Démarrée par Joseph Rouzel dans Général. Dernière réponse de Christine Soler 19 févr.. 23 Réponses

Je me pose la question. Il y a actuellement 3206 inscrits. C'est pas négligeable. Et pourtant je vois bien peu de débats ouverts. Ce que j'attendais d'une plateforme comme Rezo, un lieu d'échanges et de confrontation à partir des pratiques sociales,…Continuer

Billets

Implication supérieure

Publié(e) par Yuri Didion le 23 février 2017 à 22:45 8 Commentaires

C’était une jeune fille de seize ans, en errance. J’ai participé à son entretien en vue d’un hébergement dans le centre où j’étais alors… Elle est très polie, souriante, vraiment agréable. Elle parle énormément, presque sans respirer. Elle nous…

Continuer

© 2017   Créé par Joseph Rouzel.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation