Pourquoi les psychanalystes devraient lire Spinoza

Pourquoi les psychanalystes devraient lire Spinoza

https://www.franceculture.fr/conferences/maison-de-la-recherche-en-...

Vues : 99

Commentaire de Joseph Rouzel le 4 juillet 2017 à 9:57

Très intéressant, Christine. Mais vous savez les psychanalystes, ils l'ont lu Baruch de Spinoza. Pas tous, certes. On sait que le jeune Lacan avait affiché au-dessus de son lit tous les développements de l'Ethique. Il suffit de lire   le séminaire VII, L'Ethique de la psychanalyse, pour voir ce qu'il en a fait... C'est vrai que le concept de désir chez Lacan est très proche de celui de Spinoza. A ceci près que la psychanalyse relève d'abord d'une pratique.  Elle emprunte à la philosophie, comme à d'autres champs de savoir les plus divers, des concepts pour rendre compte  de cette pratique et luis faire bord. Concepts qui du coup ne sont jamais figés, telles les montres molles de Dali. ça en énerve plus d'un: on aimerait savoir une bonne fois pour toutes; dites nous, enfin, le désir, l'inconscient etc c'est quoi? Et chaque analyste repart sur la piste à partir de son propre vécu de la cure. Pas de définition ... définitive. Un monde conceptuel mouvant et... émouvant.

J'ai publié un long commentaire d'un texte peu connu de Spinoza, un brouillon de l'Ethique, Traité de la réforme de l'entendement. Dans cet opuscule le philosophe se pose une question: comment puis-je dire dans ma recherche que j'ai atteint le noyau vrai de ma pensée? Il élimine, sur le modèle de la méthode de Descartes parue 30 ans plus tôt,  les autres philosophies, les croyances religieuses, les convictions socio-politqiues etc. C'est comme un oignon qu'on dépouille. Et quand il ne reste rien, on y est. Mais comment puis-je en être sûr, poursuit Spinoza, tout en polissant ses verres de lunettes, dans son échoppe.  Je peux me raconter des salades. Lorsque j'ai atteint le noyau vrai de ma pensée, je suis dans l'éternité de la joie. Il en paya le prix fort du Herem, l'excommunication de la communauté juive d'Amsterdam et l'exil à La Haye où il mourut de la tuberculose. Voilà un philosophe comme je les aime.

Prenons-en de la graine. Dans ce que nous faisons au jour le jour, avons-nous de la joie? Sommes-nous prêt à en payer le prix? Sinon la tristesse qui nous habite indique que nous avons "lâché sur notre désir", pour reprendre un expression de Lacan.  

Commentaire de Christine Soler le 5 juillet 2017 à 11:58

Bonjour Joseph, ravie de vous retrouver ici. Oui c'est très intéressant tout ça et parfois énervant, parfois excitant, parfois décevant...etc, etc... N'étant pas psychanalyste pas plus que philosophe je m'intéresse cependant à la psychanalyse tout comme à la philosophie et en plus je serais plutôt de celle qui préfèrerai lire Tintin plutôt que Lacan (pourquoi donc Baruch a t-il été excommunié ? ...) Bref...le puits est sans fond et la demande toujours en attente d'une vérité qui viendrait combler ce manque à savoir...et la quête continue; alors pendant mes vacances je m'autorise quelques lectures au grès du vent.A ce propos Yrvin Yalom vient de publier "Créatures d'un jour".

Commentaire de Joseph Rouzel le 5 juillet 2017 à 14:25

Spinoza a été chassé de sa communauté d'Amsterdam et exilé à La Haye pour avoir osé publier son opuscule sur La Réforme de l'entendement où finalement il prétend penser... par lui-même et non en fonction de dogmes philosophiques, religieux, politiques... préétablis. Ce fut un scandale mais tout à son honneur. Il paya le prix de la liberté de penser. 

Yalom, écrivain magnifique et thérapeute appréciable. 

Commentaire de Rozenn le 5 juillet 2017 à 21:22

Spinoza, l'artisan polisseur de lentilles, qui affinait sa vision du monde au sens propre comme au figuré. Le même qui dépassait le clivage corps-esprit dans sa pensée. Celui-là pourrait être lu par les éducateurs pour penser leur travail, peut-être par tout le monde aussi.

Commentaire de Joseph Rouzel le 6 juillet 2017 à 7:02

Oui, mais la pensée de Spino est complexe. Il faut des "passeurs" pour y entrer. Le problème Spinoza de Yalow me parait une bonne entrée en matière. C'est un roman. Y'a t-il un Spinoza pour les nuls? L'entrée par Lacan et l'Ethique est un peu plus sioux, c'est l'escalade pour la face nord, mais ça paie. Texte à travailler en groupe, en équipe. 

Sans vouloir narcissiser à outrance, encore qu'il en faut bien un peu, je renvois à mon texte cité plus haut, où je m'appuie en parti sur Spinoza. Si ça peut servir : 

http://www.psychasoc.com/Textes/L-ethique-dans-les-pratiques-sociales

Commentaire de Christine Soler le 8 juillet 2017 à 10:37

Ah les grandes vacances et son être en jachère...

Être en jachère...

Espinoza, Yalom, Hergé, Manara, Etxebarria, Woolf, James...etc, etc, j'en passe bien sur et des meilleurs peut-être...

Comment tous les lire ?

Ne rien en faire, prendre un livre le balancer sur son canapé où confortablement installée l'instant est joie de vivre ici et maintenant...

Lire à peine la dernière page et partir... Enjamber un vélo et partir...

Explorer, créer un nouveau sentier

Spinoza une pensée complexe... Complexe parce que paradoxale... ?...

Quels écrivains, romanciers, auteurs a une pensée simple ? Y en aurait-il un meilleur que l'autre qu'il faudrait lire à tout prix...

Un meilleur qui saurait lui comment tenir droit et ne jamais lâcher.. ; Si vous le connaissez donnez moi vite ses coordonnées, cela m'intéresse...

Miss Hyde tapie dans l'ombre chuchotte « oui il existe » Miss Jekill « non c'est une chimère »

Le roman familial crée la complexité..

Aristote, Epicure, Descartes, Freud... chacun y va de sa méthode pour une échappée belle...

Bientôt le tour de France !

Être en jachère...

Et si écrire attendez la plume... ?...

Pourquoi pas relancer...

Redonner vie aux personnages

Inventer une nouvelle histoire, une nouvelle nouvelle...

Commenter

Vous devez être membre de REZO Travail Social pour ajouter des commentaires !

Rejoindre REZO Travail Social

Parole de Sagesse

« Quand un groupe d'hommes renie l'Etat sous l'autorité duquel il avait jusqu'alors vécu, il est bien près en fait d'établir son propre gouvernement. »

Gandhi

Astuces techniques

Désactiver les notifications par mail à chaque réponse dans un forum ou un groupe (dans le cas où votre boite serait "saturée" de message).

Recevoir les communications envoyées à tous les membres du REZO qui peuvent être filtrées par erreur par votre boîte mail.

Contribuer

Pour soutenir REZO, participer aux frais d'hébergement, de maintenance et améliorations :


Merci !
Erwan, administrateur du REZO

Remarque :  pour ceux qui sont réticents à payer en ligne, il est aussi possible d'envoyer un chèque.
Merci de me contacter pour que je vous envoie les coordonnées postales.

Forum

Les 150 ans du Capital de Marx...

Démarrée par Joseph Rouzel dans Général. Dernière réponse de Joseph Rouzel Il y a 3 heures. 3 Réponses

On fête les 150 ans du Capital de Marx... ça vous dit quelque chose? IL y a le film sur le jeune Marx; un beau livre de Michel Feher: Le temps des investis etc Qu'est-ce qu'on en pense dans le secteur du travail dit "social"? …Continuer

De quoi "autisme" est-il le nom ?

Démarrée par Bruno Jean PALARD dans Général. Dernière réponse de Joseph Rouzel 11 oct.. 505 Réponses

Je vous écoute...Continuer

© 2017   Créé par Joseph Rouzel.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation