OSEZ LE PAILLARDISME

Suite aux évènements qui s’accumulent, témoignant de la profondeur du poison ultra féministe et de l’américanisation-pénalisation accentuée des rapports entre les sexes, une Société secrète nommée OSEZ LE PAILLARDISME a été créée ces derniers jours ici à Bordeaux. J’en ai été désigné comme son seul représentant public habilité. Un contact a tout aussitôt été établi avec la société amie, dite LE CŒUR ABSOLU, dont Philippe Sollers est le fondateur.

Dès notre assemblée constituante le choix de l’hymne pour notre société a soulevé bien des discussions, de vifs débats, pour au final se trouver ramener au choix entre Fernande de Georges Brassens et l’immortel chef d’œuvre Les Trois orfèvres, lequel a finalement obtenu la majorité des votes.

Dans un deuxième temps notre assemblée constituante a procédé à la formalisation de la procédure dite de la « passe », pour la cooptation de nos membres. Tout candidat sera ainsi prié de transmettre à notre Société un fichier contenant le chant par lui de notre hymne et d’une autre chanson paillarde de son choix.  Seront alors jugés la voix, le cœur et la jubilation  mis à l’ouvrage. Madame Carla Bruni-Sarkozy n’aurait pu par exemple, malgré sa bonne volonté, être admise dans notre Société au seul examen de son interprétation piteuse et si refroidie de Fernande publiée sur le net ! Chanter ainsi la bandaison relève à notre  goût de l’outrage aux bonnes mœurs, et à son chouchou !

Un de nos amis a fait observer que si les frères Kouachi avaient pu connaître le bonheur initiatique et jubilatoire des chants paillards lors de leur adolescence, et ne pas voir ainsi confiner leur bandaison dans le pornographique, ils auraient peut-être tout autrement pu acclimater la haine et civiliser le sexuel… Cet adhérent a aimablement renvoyé à mon commentaire du film Gran Torino dans mon article de la revue Conférences. Ce qui appellera des commentaires ultérieurs.

Enfin il a été décidé qu’un prix citrouille  – qu’on ne me demande pas pourquoi citrouille –, et un prix banane, dont la symbolique paraît plus immédiate, seraient attribués tous les ans.

A l’unanimité, malgré la multiplicité du choix, le prix citrouille de la Grande Chasseresse a été décerné à Mme Rossignol, dont le discours et la voix (très important la voix) nous ont semblé témoigner ces dernières semaines de la volonté castratrice la plus  affirmée à l’endroit du malheureux pêcheur –  du désir du pénal comme disait le regretté Philippe Muray. Nombreux ont insisté pour que deux dauphines lui soient désignées.

Pour le prix banane du Priapisme ont été nominé Dominique Strauss Khan et Denis Baupin. En raison de l’incertitude qui pèse sur les manifestations réelles et la qualification des actes du second, l’assemblée a élu à l’unanimité Dominique Strauss Khan.

Enfin notre société a produit sa première recommandation politique publique : la dissémination généralisée du disque des  Chansons Paillardes des Frères Jacques.

Pour OSEZ LE PAILLARDISME,

ce 20 mai 2016 à Bordeaux,

Daniel Pendanx

Vues : 224

Commentaire de Louise le 20 mai 2016 à 20:43

Enfin, je commençais à désespérer. Je vais pouvoir ressortir mon répertoire mais peut-être que ce n'est pas très bien vu de la part d'une femme.

Commentaire de Christine Soler le 20 mai 2016 à 22:46

Commentaire de Joseph Rouzel le 24 mai 2016 à 7:54

V'la Daniel qu'a un r'tour de jeune... J'espère qu'on ne va pas voir défiler le curé de cabaret et toute sa bande. ça devient vite lassant, sans un coup à boire. 

Commentaire de Christine Soler le 24 mai 2016 à 13:52

Commentaire de Christine Soler le 25 mai 2016 à 20:17

Le paillAllez un dernier pour la route!

Commentaire de Joseph Rouzel le 26 mai 2016 à 7:45

Est-ce que j'ai une gueule d'atmosphère? Et Johnny de faire écho: Quoi ma gueule, qu'est-ce qu'elle a ma gueule?

On peut aussi écouter les Carmina Burana, pas la version fasciste de Carl Orff, mais les textes du moyen-âge, découverts à Beuern, et que chantaient les étudiants et moines défroqués. Carmina Burana (latin : « Poèmes » ou « Chants de Beuern ») est le titre que le linguiste allemand Johann Andreas Schmeller a donné à un manuscritdécouvert en 1803 dans l’abbaye de Benediktbeuern et dont la première édition date de 1847. Il s’agit de la compilation, partiellement notée en neumeset réalisée entre 1225 et 1250, de chants profanes ou religieux composés en latin médiéval — avec certains extraits en moyen haut-allemand ou en ancien français — majoritairement par les goliards, des ecclésiastiques défroqués ou des étudiants vagabonds. Le manuscrit comporte des chansons d’amour, des chansons à boire et à danser ainsi que des pièces religieuses.(Wiki dixit)

Une fille debout rufa tunica;                        dans une tunique rouge; si quis eam tetigit,                si quelqu'un la touche, tunica crepuit.                     la tunique froufroute. Eia.                                Eia!  Stetit puella                       Une fille debout tamquam rosula;                     comme une petit rose: facie splenduit,                    sa face était radieuse os eius fioruit.                    et sa bouche en fleur. Eia.                                Eia!
Commentaire de Christine Soler le 26 mai 2016 à 8:46

ou Miserere Mei, Deus De Gregorio ALLEGRI

La légende raconte que  dès les premières années, le Vatican avait interdit de le reproduire ou de le diffuser afin d'en préserver le caractère unique. À l'époque, l'idée même de droit d'auteur n'était pas encore née, et on raconte que le transcrire ou le chanter ailleurs qu'en ces lieux aurait été puni d'excommunication, spécialement pour les choristes qui étaient les seules personnes à même de diffuser l'œuvre dans son intégralité. Celle-ci était alors propriété du commanditaire et de la chapelle musicale du Vatican, puisque aucun artiste n'exerçait de manière indépendante. L'individualisme musical (pouvant mener à un éloignement de toute structure sociale) apparaîtra à la toute fin du XVIIIe siècle, avec Mozart précisément, et ne se développera qu'au XIXe siècle1.

Il y eut malgré tout de nombreuses transcriptions supposées de ce Miserere parmi les cours royales d'Europe, mais jamais de la qualité de celle qui se chantait à Rome. Selon de nombreuses lettres, en 1770, Mozart, âgé de quatorze ans, a réussi à retranscrire l'œuvre après seulement une ou deux écoutes. Alors qu'il visitait Rome, avec son père Leopold, il eut la chance de pouvoir écouter le Miserere le mercredi de la Semaine sainte, le 11 avril. Le soir même, il retranscrivait le morceau de mémoire2. Il l'écouta encore une fois le vendredi qui suivit pour pouvoir faire quelques modifications. Le Miserere obtenu fut publié en 1771 à Londres et l'interdiction papale levée. Mais cette version n'incluait pas l'ornementation baroque qui faisait une partie du succès et de la beauté du chant.

Mozart fut accusé d'avoir volé la partition car il paraissait impossible qu'un enfant de quatorze ans pût, en aussi peu d'écoutes, retranscrire la partition. La polyphonie en était tout de même assez simple et les aspects répétitifs de l'œuvre, nés de la succession des nombreux versets du psaume, avaient facilité le travail du jeune homme.

Commentaire de Joseph Rouzel le 27 mai 2016 à 7:26

Belle histoire que je ne connaissais pas. 

Commentaire de Christine Soler le 27 mai 2016 à 9:42

Commenter

Vous devez être membre de REZO Travail Social pour ajouter des commentaires !

Rejoindre REZO Travail Social

Parole de Sagesse

« Quand un groupe d'hommes renie l'Etat sous l'autorité duquel il avait jusqu'alors vécu, il est bien près en fait d'établir son propre gouvernement. »

Gandhi

Astuces techniques

Désactiver les notifications par mail à chaque réponse dans un forum ou un groupe (dans le cas où votre boite serait "saturée" de message).

Recevoir les communications envoyées à tous les membres du REZO qui peuvent être filtrées par erreur par votre boîte mail.

Contribuer

Pour soutenir REZO, participer aux frais d'hébergement, de maintenance et améliorations :


Merci !
Erwan, administrateur du REZO

Remarque :  pour ceux qui sont réticents à payer en ligne, il est aussi possible d'envoyer un chèque.
Merci de me contacter pour que je vous envoie les coordonnées postales.

Forum

Lettre de Winnicott sur le comportementalisme

Démarrée par Joseph Rouzel dans Général. Dernière réponse de Joseph Rouzel Il y a 7 heures. 14 Réponses

Dans un moment de l'histoire où l'approche comportementale fait flores, où un Ministère dit de la Santé  prend position pour les méthodes issues des neurosciences, où l'on menace de fermeture tout établissement qui ne marche pas au pas de la…Continuer

Des citations ..à l incitation à la reflexion

Démarrée par polipheme dans Général jeudi. 0 Réponses

https://m.facebook.com/groups/205067216346146?view=permalink&id=755307574655438cet espace Citation'Reflexion s'est ouvert il y a quelques heures ,…Continuer

Billets

Critique de l'idéologie du consentement

Publié(e) par Laurent OTT le 9 novembre 2017 à 23:16 0 Commentaires

Les campagnes d’information sur des actes odieux , commis par des puissants et généralement de caractère sexuel, mettent en scène une indignation générale quasi obligatoire, autour du leitmotiv du…

Continuer

© 2017   Créé par Joseph Rouzel.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation