J'étais aux rencontres du CNAEMO à Strasbourg cette semaine (entre commande publique et innovations). Après avoir entendu Miguel BENASAYAG et Saül KARSZ j'ai envie de que vous inviter à les lire. Deux pensées salvatrices pour les travailleurs sociaux... et les autres. Pour le reste rien de bien nouveau malgré le titre des rencontres.

Vues : 1640

Commentaire de Joseph Rouzel le 20 mars 2013 à 13:35

Je connais assez bien Saül et moins Miguel. Mais le seul bemol que j’apporte, sans nier la qualité de leurs travaux, c'est qu'ils sont bien loin d'avoir et d'avoir eu les mains dans le cambouis du travail social. Autrement dit la pratique. On en est là: des philosophes, des sociologues, des psy en tous genres s'expriment sur le travail social, mais je dirais sur le dos des travailleurs sociaux. Je ne leur en fait pas grief, ils font leur boulot,  mais je me demande quand les travailleurs du social vont se mettre à écrire, à dire, à exposer dans des colloques, leur pratique. Nous sommes quelques uns à avoir ouvert la voie/voix, mais il y a risque d'épuisement si la relève ne vient pas. Or le potentiel y est... Rezo en témoigne.

Commentaire de Natonie le 20 mars 2013 à 17:50

Bonjour, je me permet.. je suis disposée à écrire, dire, exposer, ...et beaucoup de collègues aussi, je n'en doute pas! Maintenant, il faudrait lancer un appel d'offres dans un objectif, pour organiser un colloque...

Je veux bien m'impliquer et je rêve de savoir comment!! J'aimerai tout simplement connaître vos pistes pour faire ma part, et inviter d'autres à s'y engager. Merci d'avance!

Commentaire de Rozenn le 20 mars 2013 à 20:25

Quand les travailleurs du social vont se mettre à écrire, à dire, à exposer dans des colloques leur pratique ?

Je ne suis pas les travailleurs du social, mais je peux répondre pour moi, de ma place d'éducatrice, les mains dans le cambouis, mais aussi  des idées dans la tête, et ma réponse est : demain, si quelqun me le permet, si l'occasion se présente.

Effectivement, il y a souvent du "sur le dos des travailleurs sociaux" , alors que, j'en suis sûre, nous sommes tout à fait capables de parler nous-mêmes de nos pratiques. Et pourquoi pas : échanger avec ceux qui ont un savoir purement théorique, un autre angle de vue. Pas incompatible, je pense.

Vital, certainement, en cette époque où on voudrait faire de nous de gentils techniciens, appliquant des préconisations définis par d'autres. Parfois je me dis que si on pouvait s'arrêter de penser, ça en arrangerait plus d'un.

Encore faut-il qu'un espace de parole soit donné ... et que cette parole soit prise en compte (finalement, on en revient toujours là). 

En cela, je trouve Rezo tout à fait appréciable.

Commentaire de Rozenn le 20 mars 2013 à 20:44

Natonie, si un échange de correspondance t'intéresse, ou quelque chose sous forme de dialogue (qui pourra peut-être s'écrire ici), ou autre idée, n'hésite pas à me contacter. Je suis partante.

Commentaire de claudine Manier le 20 mars 2013 à 20:51

Tous les travailleurs sociaux ne sont pas éducateurs, d'accord... mais les éducateurs ne sont-ils pas des travailleurs sociaux ? L'éducation n'est-ce pas le premier "mouvement" vers le social ? N'est-ce pas le fondement du social... aller... la quintescence du social ?

Commentaire de jean-jacques Gérard le 20 mars 2013 à 20:54

Nous devons apprendre à nous autoriser. Oser notre parole qui  n'est pas moindre que....Quand nous nous y mettons vraiment ça touche. Nos "pépites"...ne sont pas chez les autres ! Jamais.....Joseph est très encourageant. Et j'ai envie aussi de l'être. Mais pour cela évidemment il s'agit d'oser ne pas se comparer, oser en dire de Soi. De toutes façons attendre de la re-co-naissance , ou encore une autorisation et c'est la souffrance qui vient..!. He bien sur ce sujet là je pense pouvoir dire que Joseph est un exemple encore faut-il ne pas se comparer à lui , il a son style sa façon d'être , une grande culture etc...et c'est tant mieux. Prenons ses encouragments comme un encouragement à ne pas.nous comparer je suis convaincu que cela sera une sorte d'hommage.  

Il  s'agit de se re-co-naitre.de se souvenir de ce qui nous rend fiert. De se souvenir de celles et ceux qui nous on transmis du bon. Et puis de parler avec eux , qui sont celles et ceux qui se sont confiés à nous, celles et ceux que nous accompagnons.d'une  façon ou d'une autre ils sont aussi en nous.....alors aidons les à relever la tête....osons cette poésie du vivant qu'ils peuvent nous inspirer. Il ne s'agit pas d'être une statut figée dans une identité sociale, mais bien une personne vivante de "chair et de sens"

Commentaire de Rozenn le 20 mars 2013 à 20:55

Claudine, je voulais seulement dire que je ne représentais pas "les travailleurs du social". Mais que j'en fasse partie ... oui, bien sûr.

Commentaire de jean-jacques Gérard le 20 mars 2013 à 20:57

Osons nos ratés, osons notre artisant du lien, osons nos bidouillage et nos bricolages...mais osons en parler osons en écrire. C'est là que nous sommes humains quand nous ne craignons pas notre béance, nos manques, nos failles.

Commentaire de Rozenn le 20 mars 2013 à 21:32

et osons le transmettre

Commentaire de Joseph Rouzel le 21 mars 2013 à 7:59

"Lit et ratures", titraient les surréalistes. Des colloques comme le CNAEMO, il y a en a des dizaines chaque année. Peu de travailleurs sociaux s'y risquent. On peut toujours s'y inviter et proposer un intervention. Je l'ai souvent fait. Si on attend que l'on vienne nous prendre par la main, ça risque de durer longtemps. J'ai lancé sur Rezo il y a plusieurs mois une invitation à intervenir lors de notre prochain congrès à Montpellier en octobre, je n'ai reçu aucune proposition. Evidemment maintenant c'est un peu tard, le programme est bouclé. C'est juste une remarque pour dire que les lieux existent, mais sont peu investis. On ne peut pas se contenter d'être  consommateurs de colloques, de textes etc... il faut aussi mettre la main à la pâte.   Il existe des revues (ex: VST, Empan, Lien Social etc), des sites (ex: Psychasoc), des collections chez les éditeurs (ex: chez érès, l'éducation spécialisée au quotidien que j'ai créée..) etc Je parle de ce que je connais le mieux, mais il y en a bien d'autres,  bref autant de lieux susceptibles d'accueillir les paroles et les écrits des travailleurs sociaux. Très peu s'en servent. 

On devrait peut-être ouvrir sur réseau une rubrique: écrits du terrain? 

Commenter

Vous devez être membre de REZO Travail Social pour ajouter des commentaires !

Rejoindre REZO Travail Social

Parole de Sagesse

« Quand un groupe d'hommes renie l'Etat sous l'autorité duquel il avait jusqu'alors vécu, il est bien près en fait d'établir son propre gouvernement. »

Gandhi

Astuces techniques

Désactiver les notifications par mail à chaque réponse dans un forum ou un groupe (dans le cas où votre boite serait "saturée" de message).

Recevoir les communications envoyées à tous les membres du REZO qui peuvent être filtrées par erreur par votre boîte mail.

Contribuer

Pour soutenir REZO, participer aux frais d'hébergement, de maintenance et améliorations :


Merci !
Erwan, administrateur du REZO

Remarque :  pour ceux qui sont réticents à payer en ligne, il est aussi possible d'envoyer un chèque.
Merci de me contacter pour que je vous envoie les coordonnées postales.

Forum

prise en charge d'enfant dit "psychotique"

Démarrée par Christophe ARCHIS dans Général. Dernière réponse de Rigaud Laurent Il y a 3 minutes. 143 Réponses

Bonjour,Je me présente rapidement. Je m'appelle Christophe et je suis ES. Je travaille dans une maison qui accueille 8 enfants placés par ordonnance judiciaire ou contrat administratif. Nous sommes liés au foyer départemental de l'enfance de…Continuer

Vous avez dit, "protection de l'enfance"?

Démarrée par PENDANX Daniel dans Général. Dernière réponse de Rigaud Laurent Il y a 22 heures. 62 Réponses

En 2006 une étude démographique relevait que 40% des SDF étaient passés par la Protection administrative et judiciaire de l’enfance… Où en sommes-nous ? J’ai maintes fois eu l’occasion sur ce forum, d’ouvrir le questionnement critique sur le sort…Continuer

Billets

LETTRE OUVERTE A UN DIRECTEUR GENERAL

Publié(e) par PENDANX Daniel le 19 juin 2017 à 11:26 0 Commentaires

 En mai dernier je m’adressais par cette « lettre ouverte » au nouveau directeur général de cette Association dans laquelle j’ai œuvré 30 ans, et dont des responsables, aujourd’hui remerciés, ont il y a plus d’un an porté plainte pour diffamation…

Continuer

© 2017   Créé par Joseph Rouzel.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation