Les corps fantômes (I) : Festival narcissique

 La Pédagogie sociale est une pédagogie du corps quand celui-ci a disparu de la sphère de l’éducation. Ce que nous rencontrons dans les rues, les espaces publics, les bidonvilles ou les hôtels sociaux , sont des corps rejetés et renvoyés des institutions.

Le pauvre et le précaire sont marqués au corps comme jadis l’esclave par des marquesqui le signifient comme tel dans l’espace public.

IMG_5170

Mais ces corps lui même qui ne trouvent plus de place , débordent de la leur. Voici que les « corps-fantômes » se font revenants. Ils sortent de tout contrôle et voici les enfants que leurs parents attachent et qui se conduisent dès qu’ils se sont libérés comme des diables hors des boîtes.

Voici ces corps adultes, douloureux ou boiteux qui enflent et qui débordent des vêtements, ou qui au contraire se recroquevillent.

Voici les corps pour qui on n’a pas eu de temps, de reconnaissance ou de lien qui occupent tout le temps et qui enchaînent symptômes et maladies sans fin et qui rendent impossible toute envie , toute initiative.

Un des principaux apports de S. Tomkiewicz pour la Pédagogie sociale est bien son concept de « Festival narcissique ». Avec ce « grand mot », dont il aimait à se moquer , il propose la mise en valeur d’un individu en situation de marginalisation, à ses propres yeux et à ceux des autres. Il n’y a donc aucune surprise à ce que dans nos pratiques nous remettions ces corps au centre de nos observations, de nos relations, de nos actions.

En Pédagogie sociale, nous ne dissocions pas le Soin et l’Emancipation, le Care et l’Empowerment. C’est la rencontre des deux influences qui provoque le changement et l’évolution. Il ne peut y avoir de progrès qu’à la fois affectif et politique.

Parce que nous sommes professionnels , nous recourons à l’attachement,  à l’attention volontaire, au geste soignant et inaugural, de manière organisée, pensée et portée par le collectif lui même.

C’est dans un tel contexte que, en nous concertant, nous choisissons régulièrement de créer des événements et des temps d’exception pour untel et tel autre.

Nous organisons alors pour la personne concernée, un contexte spécial, un temps différent.: un événement pour lui, un avènement.

Nous le mettons au centre de notre attention et de notre groupe.

« Choc narcissique »

C’est une pédagogie du « Choc » , destinée à réveiller l’intérêt de la personne pour elle même , à constituer une rupture positive, à provoquer une rencontre , à attiser les consciences.

C’est choc contre choc. Un choc salutaire face à trop de chocs de la vie, à trop de blessures, de fêlures, d’abandons. C’est un anti-choc, qui ne répare rien, mais qui donne de l’énergie, réveille intérêt et attente de la vie.

Ainsi il peut arriver du bien.

Toutes choses ne sont pas toujours condamnées à empirer et demain, comme aujourd’hui peuvent réserver encore des surprises, de la vie et ce qu’il faut de hasard pour vouloir connaître la suite de nos histoires.

C’est ce que les tziganes appellent la Baxt, le fait que le quotidien si enfermant soit-il, si limité, si conditionné, si prédit ;.. réservera toujours une once de chance.

Il ne s’agit pas d’une chance illusoire comme celle qu’on jour à la loterie, mais d’une liberté de l’existence. C’est une chance à guetter et à saisir; une chance d’habileté à vivre. Apprendre à voir, à sentir, à prendre ce qui  passe.

On peut transformer une aliénation en jubilation

La véritable joie réside dans la transmutation du regard que nous portons sur les situations. Faire d’un accident, une chance, d’un acte manqué, une rencontre.

La plus importante joie arrive quand nous pouvons retourner un trauma, un choc, une carence , … en liberté.

On n’ a rien à perdre ; le pire n’était -il pas déjà promis ? Alors nous n’avons pas peur.

Ceux qui ont « la Baxt », ont perdu la peur.

Etre libres parce qu’on est plus léger. Etre moins alourdi par les soutiens qu’on n’a pas reçus.

Ne pas être limités par ceux qui ne nous ont pas soutenus. Etre libres , car à tout prendre , et tout compter , il ne reste que nous. Moins paralysés par la préparation de l’avenir, nous occupons alors le présent. Débarrassés des projets, nous nous occupons des problèmes.

Le soin apporté dans une nouvelle proximité apporte un contexte collectif et familier ; il bâtit un milieu, bien au delà de celui qui en profite. La conscience du collectif et du milieu se construit toujours par ce que l’on donne collectivement. Le soin donné à un des membres par les autres membres, construit en réalité le collectif.

Elle est là l’identité , la cohérence, dans cette organisation, dans cette économie possible de produire du soin et de la restauration.

« Dans mon coeur, il y avait un volcan; il y avait de quoi pulvériser le Monde ou chauffer la galaxie; qu’en avez vous fait?« 

 

http://www.intermedes-robinson.org/index.php/2017/02/07/festival-na...

Vues : 23

Commenter

Vous devez être membre de REZO Travail Social pour ajouter des commentaires !

Rejoindre REZO Travail Social

Parole de Sagesse

« Quand un groupe d'hommes renie l'Etat sous l'autorité duquel il avait jusqu'alors vécu, il est bien près en fait d'établir son propre gouvernement. »

Gandhi

Astuces techniques

Désactiver les notifications par mail à chaque réponse dans un forum ou un groupe (dans le cas où votre boite serait "saturée" de message).

Recevoir les communications envoyées à tous les membres du REZO qui peuvent être filtrées par erreur par votre boîte mail.

Contribuer

Pour soutenir REZO, participer aux frais d'hébergement, de maintenance et améliorations :


Merci !
Erwan, administrateur du REZO

Remarque :  pour ceux qui sont réticents à payer en ligne, il est aussi possible d'envoyer un chèque.
Merci de me contacter pour que je vous envoie les coordonnées postales.

Forum

Innovation?

Démarrée par Joseph Rouzel dans Général lundi. 0 Réponses

Au moment où l'on nous bassine dans le secteur social avec l'innovation, voici un article, commentaire de l'ouvrage  tiré des récentes journées de Toulouse, frappé du bon sens...Demain, Territoire de tous les possibles, sous la direction de Michel…Continuer

Psychanalyse pas morte: lettre suit!

Démarrée par Joseph Rouzel dans Général. Dernière réponse de Joseph Rouzel dimanche. 4 Réponses

Voilà un énoncé bien vivant lui aussi, que l'on doit à Lacan. Et pas sans humour. Sur le ton des télégrammes de l'époque, pour ceux qui ont connu ça dans la préhistoire, avant Internet. Pour inaugurer la discussion j'ouvre sur un entretien filmé…Continuer

Billets

Précarité et sur-détermination

Publié(e) par Laurent OTT le 20 juillet 2017 à 10:09 0 Commentaires

La Précarité , contrairement à ce que nous indique le sens commun, ne consiste pas à affronter des réalités dures et difficiles, mais à devoir les affronter en étant soigneusement et particulièrement…

Continuer

© 2017   Créé par Joseph Rouzel.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation