« Pédagogie du Don »

Le Don est sans pitié, sans délai, immédiat, implacable. Le Don est sans projet , sans contrat, sans conditions. Il est performatif. Il se formule et se fait à la fois. Il est action devenue verbe.  Nous avons beaucoup écrit déjà sur la force du don quand tout se vend. Sur l’incongruité du Don quand tout est condition. Sur la capacité du Don à faire commencement quand tout est reporté, quand tout est remis à plus tard , quand tout est compromis.

http://www.intermedes-robinson.org/wp-content/uploads/2018/03/DSC_1496-Modifier-300x200.jpg 300w, http://www.intermedes-robinson.org/wp-content/uploads/2018/03/DSC_1... 768w" sizes="(max-width: 1000px) 100vw, 1000px" />

Le Don est sans compromission. Il instaure la valeur d’un présent , d’un commencement, dans un environnement où nous perdons pied, et contre un avenir trop tôt prédit. Le Don nous ramène à la Chance , à ‘improbable, à ce petit quelque chose qui nous ré-intéresse à la vie.

Rien n’est gratuit répètent à l’envi , les  moralistes sociaux , les réactionnaires politiques, les « économistes inquiets ». Et à leurs sentences , ils ajoutent cette obsession de toujours vouloir « faire payer » aux uns  leur indolence, aux autres, leur identité, à d’autres encore leur résistance. Celui qui veut faire payer , en veut à l’autre, faute de vouloir de lui.

« Assez de violence gratuite, maintenant je fais payer »

Tout est gratuit au contraire, quand c’est la vie même qui est donnée. Quand c’est le temps, à commencer par l’instant présent, le moment même qui est transformé.

En Travail social, nous avons perdu depuis longtemps cette capacité à faire rupture, à changer le présent et le cours des choses. Nous avons dissocié nos actions et nos objectifs, nos fins et nos moyens. Nous avons envoyé nos buts à des futurs conditionnels. En Travail social , nous avons  perdu depuis longtemps la capacité de faire en commun, de faire groupe, communauté ici et maintenant . Or c’est le Don qui nous permet d’être un ensemble. Le Don  seul qui permet de donner du sens aux objectifs les plus courants mais qui, sinon, restent des abstractions sans queue ni tête.

Vous voulez aller vers une société plus égalitaire et plus équilibrée. Et bien, partagez maintenant, partagez dès à présent. Vous voulez développer le sens des responsabilités des publics et des usagers? Commençons donc par nos propres responsabilités d’agir , de nous engager, de désobéir s’il le faut, de contrevenir.  Vous voulez développer la parentalité, la capacité des familles à soutenir et à éduquer? Faisons donc famille dès à présent, soyons familiers immédiatement.

Il n’est nul objectif crédible y compris aux projets éducatifs, qui ait du sens, s’il n’est pas mis en application ici et maintenant à l’occasion de l’autre qui passe. Ce n’est pas demain, ce n’est pas la semaine prochaine; ce n’est pas après l’inventaire, le bilan.Pas après la réunion institutionnelle; ce n’est pas en septembre, en période de crédits; ce n’est pas après le CA; ce n’est pas dans un futur lointain,  si on obtient le budget. Ce n’est pas quand la secrétaire, la cheffe de service et le concierge, où quand seront revenus, le chargé de projet , le comptable, les budgets ou l’avocat. C’est MAINTENANT

Ici, il se passe quelque chose

Nous luttons contre l’effacement, contre le déni des politiques et des institutions; de ceux qui disent que dans ce bidonville expulsé, rien d’important ne se serait vécu. Nous luttons contre ceux qui refusent de voir comment s’inventent ici et maintenant dans les espaces relégués des quartiers prioritaires, des bidonvilles et des hôtels sociaux, la société et la socialité de demain . Là sont les laboratoires du nouveau vivre ensemble. Là, avec les enfants toujours présents, s’invente une histoire, un pays, un peuple. Celui-là ne connaîtra pas de frontières, il est « le peuple qui manque ». C’est à dire celui dont nous avons besoin. Nous luttons pour rendre visible que ce que l’on nous présente et nous impose comme des problèmes à résoudre ou « éradiquer », constitue bien souvent des solutions.

Le peuple qui manque

«  Au moment où le maître, le colonisateur proclament  » il n’y a jamais eu de peuple ici « , le peuple qui manque est un devenir, il s’invente, dans les bidonvilles et les camps, ou bien dans les ghettos, dans de nouvelles conditions de lutte auxquelles un art nécessairement politique doit contribuer. »

Gilles Deleuze-  L’image-temps

http://www.intermedes-robinson.org/index.php/2018/03/02/le-peuple-q...

Vues : 38

Commentaire de Joseph Rouzel le 9 mars 2018 à 7:53

C'est oublier un peu vite l'ouverture de Mauss dans l'essai sur le don: le don est d'abord la mise en circulation d'un sytème d'échanges. Don et contre-don. Donne, recevoir, donner. A donne à B qui donne à C. Ainsi se construit le lien social dans une circulation de la dette... Ce qui tu présentes me parait directement issu de la charité chrétienne: un don inconditionnel. On voit dans l'histoire sur refoulement et quelle aliénation cela  débouche. Pardonne le psy que je suis de te questionner : tu te fais payer comment? 

Commenter

Vous devez être membre de REZO Travail Social pour ajouter des commentaires !

Rejoindre REZO Travail Social

Parole de Sagesse

« Quand un groupe d'hommes renie l'Etat sous l'autorité duquel il avait jusqu'alors vécu, il est bien près en fait d'établir son propre gouvernement. »

Gandhi

Astuces techniques

Désactiver les notifications par mail à chaque réponse dans un forum ou un groupe (dans le cas où votre boite serait "saturée" de message).

Recevoir les communications envoyées à tous les membres du REZO qui peuvent être filtrées par erreur par votre boîte mail.

Contribuer

Pour soutenir REZO, participer aux frais d'hébergement, de maintenance et améliorations :


Merci !
Erwan, administrateur du REZO

Remarque :  pour ceux qui sont réticents à payer en ligne, il est aussi possible d'envoyer un chèque.
Merci de me contacter pour que je vous envoie les coordonnées postales.

Forum

Lettre ouverte au président de la République sur ce qu’est et n’est pas la laïcité

Démarrée par Joseph Rouzel dans Général jeudi. 0 Réponses

Lettre ouverte au président de la République sur ce qu’est et n’est pas la laïcitéC’est en toute connaissance de cause que vous avez répondu avec solennité à l’invitation inédite que vous avez reçue de la Conférence des évêques de France. Vous venez…Continuer

UNIT_HEALTH event

Démarrée par greglazor dans Général 14 avr.. 0 Réponses

Hi,I was in an LFR last night and kept receiving UNIT_HEALTH events with "party4" which was weird because I was in a raid (LFR). Is that a bug I wonder? Was "player4" maybe me in the subgroup? I never checked it out?Please help.I did not find the…Continuer

Billets

La société des oiseaux tombés

Publié(e) par Laurent OTT le 19 avril 2018 à 19:02 0 Commentaires

Qui, enfant, ne s’est pas pris au moins une fois de passion pour un oisillon tombé d’un nid?

Combien de générations d’enfants n’ont pas tenté, le plus souvent en vain, de nourrir et d’héberger , ce…

Continuer

© 2018   Créé par Joseph Rouzel.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation