Peut-il y avoir une esthétique sociale? Le simple fait de poser la question  déclenche la polémique et met en colère les spécialistes et les défenseurs de la Culture. Nous retrouvons étrangement dans ce questionnement le même type d’hostilité que déclenche le concept de Pédagogie sociale. D’un coup on réfute la question, on interdit la pensée. Le social serait partout et donc nulle part. Circulez!

http://www.intermedes-robinson.org/wp-content/uploads/2017/03/DSC_5029-Modifier-300x200.jpg 300w, http://www.intermedes-robinson.org/wp-content/uploads/2017/03/DSC_5... 768w, http://www.intermedes-robinson.org/wp-content/uploads/2017/03/DSC_5... 1024w" sizes="(max-width: 1280px) 100vw, 1280px" />

Le Social, c’est sale

Dans la pédagogie, dans les institutions éducatives, mais aussi dans l’Art: c’est « le social » qui met en colère.

L’esthétique sociale, comme la Pédagogie sociale, comportent en effet un élément inconciliable avec la logique académique et institutionnelle. Il s’agit de la question du mélange. L’un et l’autre puisent leur sens et leur dynamique dans le mélange des genres. La Pédagogie sociale propose la notion d ‘acteur social en lieu et place dans séparations habituelles (professionnel, bénévole , usager)  et le secteur de la Culture quoi qu’on en dise reste figé et cramponné entre le fossé qui séparerait des consommateurs de culture (des  heureux bénéficiaires) et ceux qui auraient, seuls, le pouvoir d’en produire.

Esthétique sociale, art du Social

Même quand il s’agit de culture populaire, de centre culturel et artistique hébergé dans un quartier politique de la Ville; même quand celui-ci se fait l’écho des débats et remous de la société; même quand il prend la rue comme sujet, même quand il prend le marginal et le précaire comme sources d’inspiration, cette même structure artistique ou éducative continue  de produire et d’approfondir une stricte séparation entre ceux qui sont sujets ou objets d’oeuvres esthétique.

Esthétique du mélange des genres

C’est ce mélange qu’on ne nous pardonne pas; le fait de mélanger les Rroms, à l’art, les enfants à la Culture. Dans notre association, nous avons eu l’expérience, par exemple de nous faire « jeter dehors » avec notre groupe, d’un haut lieu de la culture du XIème arrondissement parisien, lors d’une soirée sur le thème… des tziganes, alors que nous étions le seul groupe présent avec des enfants de cette communauté.

L’esthétique sociale est d’abord un scandale et ne peut exister que comme tel.

Bien entendu on connaît d’autres formes bien plus urbaines et bien plus admises de prendre en compte le Social, dans l’Art.

Les 3 avatars de l’Art et du Social

1-l’Esthétique du pauvre- Art POUR les pauvres

Il y a  ainsi une esthétique pour les pauvres; c’est à dire une esthétique qu’on leur adresse, une esthétique qu’on leur assigne. Depuis des immeubles de logement « high-tech » et « éco-durables », où on les renvoie avec fierté; en passant par les façades des structures socioculturelles qu’on leur destine: faux graphs, caricatures léchées et écoeurantes d’expressions artistiques, lointainement nées du peuple.

2- l’Esthétique de la Misère – Art SUR les pauvres

Puis, il y a  une esthétique de la Misère, destinée aux classes supérieures où on se pâme devant des photos d’enfants des rues  du monde entier; où on  recycle le discours populaire; où on assagit les modes d’expression naturels et spontanés de tous les peuples pauvres du Monde.

3- Esthétique sociale, Art du Social, Art DES pauvres

Enfin, il y a un art du Social, une esthétique sociale, qui vient de l’acte éducatif et social lui même; qui est l’expression de l’adéquation de la forme et du fond.  C’est le Beau qui atteint le Social quand celui ci est vrai et qu’il produit de l’imprévu, du neuf, du vivant.

En Pédagogie sociale, l’Art est plus dans les relations que dans les oeuvres. Ou plutôt ce sont les relations qui deviennent des oeuvres . Et l’esthétique qui en ressort doit pouvoir témoigner de ce qui se vit, de ce qui se joue entre les personnes. L’esthétique chez nous doit d’abord grandir et magnifier ceux qui sont là.

http://www.intermedes-robinson.org/wp-content/uploads/2017/03/DSC_4822-Modifier-300x200.jpg 300w, http://www.intermedes-robinson.org/wp-content/uploads/2017/03/DSC_4... 768w, http://www.intermedes-robinson.org/wp-content/uploads/2017/03/DSC_4... 1024w" sizes="(max-width: 1280px) 100vw, 1280px" />

L’esthétique sociale est une esthétique du mélange des genres; mais elle est aussi une esthétique du désordre, du tumulte, de l’agitation et de la créativité. C’est une esthétique qui déborde, facilement cacophonique. Une esthétique qui dérange, décidément.

Esthétique du désordre

Il y a création dans le Travail Social, quand il y a bouleversement et mise en cause d’un ordre violent. Le Social n’a jamais servi à corriger des accidents des aléas, fussent-ils de la vie. Le moteur  du Social a toujours été la création d’exceptions, de transformations . Et pour cela , il faut subvertir, inverser, sans quoi on reste dans le contrôle ou l’asservissement.

Détournement de destin

Ce qui crée de la beauté en Travail social et particulièrement en Pédagogie sociale c’est lorsqu’une personne ou un groupe échappent visiblement à leur condition; quand il y a prise de conscience, prise de pouvoir, prise de contrôle ne serait ce que sur un lieu ou un instant.

Esthétique de l’organisation

A l’inverse de l’ordre , l’organisation permet le changement. C’est la mise en évidence d’une organisation dans ce qui paraît disjoint, entre des gens qui paraissent disparates qui est esthétique.  Ce qui est beau c’est que derrière le désordre apparent, la cacophonie des enfants qui chantent, la tziganie de nos modes d’opération, se dévoile un véritable groupe, une communauté avec une logique, une pédagogie, une organisation.

Tziganie

http://www.intermedes-robinson.org/wp-content/uploads/2017/03/1-300x200.jpg 300w, http://www.intermedes-robinson.org/wp-content/uploads/2017/03/1-768... 768w, http://www.intermedes-robinson.org/wp-content/uploads/2017/03/1-102... 1024w" sizes="(max-width: 1280px) 100vw, 1280px" />

C’est à chaque fois que se rend visible une organisation, derrière le désordre, cette communauté, derrière la diversité, ces liens qui défient l’idéologie du temps, que nous avons la sensation vécue et partagée que quelque chose de beau est en train de se produire.

http://www.intermedes-robinson.org/index.php/2017/03/31/esthetique-...

Vues : 42

Commentaire de Joseph Rouzel le 6 avril 2017 à 14:33

C'est vrai que la question ainsi posée a tendance à m'énerver. L'art, dont relève l'esthétique, ne transcende-t-il pas les clivages sociaux? On a vu ce que les nazis et ensuite les communistes ont pu faire en prônant soit un art non-dégénéré national-socialiste, soit un art non-bourgeois communiste, en URSS, en Chine et ailleurs. ll y aurait donc à tes yeux, Laurent, une poésie, une musique, une danse, un cinéma, une littérature etc sociale et une autre qui serait quoi? Anti-sociale? ça ne tient pas. Là où le bât blesse à l'origine de ton raisonnement c'est d'avoir érigé une OPA sur le signifiant "social" avec la pédagogie dite "sociale". Du coup tu ne peux que t'empeguer (ça c'est du parler social du sud) dans les ornières creusées dés le départ, qui ne cessent de produire clivage et ségrégation au mauvais endroit. Je dirai la même chose pour une prétendue esthétique populaire etc. Bref il y aurait a interroger sérieusement l'usage restrictif que tu fais du terme de "social". 

Commentaire de Laurent OTT le 6 avril 2017 à 14:58

C'est bien en connaissance de cause et non par erreur que j'emploie sciemment le terme social,, comme Radlisnka en 1934 proposait déjà de "socialiser l'éducation". Le clivage que tu dénonces rend compte d'un élément de réalité envahissant: la chute des institutions de la culture , de l'enseignement et du social , qui ont perdu le sens même de ce mot.

Commentaire de Joseph Rouzel le 7 avril 2017 à 7:59

Justement: comment on en sort de ce clivage? Pas en s'accaparant le signifiant "social" qui n'est qu'un générique de ce qui "associe" un peuple, une nation, une République et au-delà l'humain. Qu'au sein de ce dit social il y ait, non pas des clivages, mais des divisions qui entraînent des ségrégations (comme celle des Roms qui nous sont chers à toi et à moi), des luttes ( de classe entre autres,) c'est fort juste.  Je ne vois pas comment on en sort en  produisant un clivage, qui entraine une division au mauvais endroit, et imaginarise  une bonne esthétique sociale contre une mauvaise. Alors que l'art et l'esthétique c'est le social, ce qui nous associe, ce qui   me parait le lieu de la reconnaissance universelle. Et donc un outil de lutte pour cette reconnaissance de chaque sujet  dans ses capacités créatrices. Il n'y a pas un art des Roms, puis un autre des Bretons ou des Javanais... mais un art qui transcende les communautarismes et rejoint l'universalité des hommes sur terre, cette"espèce fabulatrice" comme le titre magnifiquement Nancy Huston.   Roland Gori en fait une belle démonstration dans son dernier bouquin "Un monde sans esprit".  

Commentaire de Laurent OTT le 7 avril 2017 à 9:46

Je ne crois pas à ce genre de transcendance là...

Commentaire de Joseph Rouzel le 8 avril 2017 à 8:05

Tu préfères donc le communautarisme... 

Commentaire de Laurent OTT le 8 avril 2017 à 10:41

Non, le communautaire. Nous ne faisons pas que parler d'esthétique sociale, nous la montrons. Il suffit d'aller ur le blog et voir les photos. Il y a bien, sûr celles qui sont belles en elle smêmes, celles signées par Thomas; mais même les autres qui sont  les "oeuvres" de tout un  chacun laissent entrevoir et éclater quelque chose de beau. Et ce beau est social en ce qu'il est à la fois dans son sujet (sa forme) et ce qu'il révèle des relations entre les gens (son fond). C'est cet "isomorphisme" (au sens que Freinet donnait à ce terme pour définir comme sociale, sa pédagogie) qui est le propre de la démarche que nous voulons.

Commenter

Vous devez être membre de REZO Travail Social pour ajouter des commentaires !

Rejoindre REZO Travail Social

Parole de Sagesse

« Quand un groupe d'hommes renie l'Etat sous l'autorité duquel il avait jusqu'alors vécu, il est bien près en fait d'établir son propre gouvernement. »

Gandhi

Astuces techniques

Désactiver les notifications par mail à chaque réponse dans un forum ou un groupe (dans le cas où votre boite serait "saturée" de message).

Recevoir les communications envoyées à tous les membres du REZO qui peuvent être filtrées par erreur par votre boîte mail.

Contribuer

Pour soutenir REZO, participer aux frais d'hébergement, de maintenance et améliorations :


Merci !
Erwan, administrateur du REZO

Remarque :  pour ceux qui sont réticents à payer en ligne, il est aussi possible d'envoyer un chèque.
Merci de me contacter pour que je vous envoie les coordonnées postales.

Forum

Recrutement 1 responsable et 3 éducateurs/trices du Lieu de Vie Le Colibri

Démarrée par Lieu de Vie Le Colibri dans Emplois, Stages, Formations, .... Dernière réponse de Joseph Rouzel hier. 2 Réponses

Un nouveau projet des Scouts et Guides de France pour ouvrir le scoutisme au plus grand nombre !Nous RECRUTONS actuellement l'équipe éducative : un responsable du Lieu de Vie et 3 éducateurs/éducatrices. Les offres sont en pièce jointe.Le Lieu de…Continuer

Recherche d'un stage pour l'année de Master 2 sur Montpellier et ses environs

Démarrée par Alexandra Leonardi dans Emplois, Stages, Formations, ... samedi. 0 Réponses

Bonjour à tous!J'e commence en Septembre ma dernière année d'étude de psychologie à l'Université Paul Valéry (Montpellier III), parcours Psychopathologie et psychologie clinique (orientation psychanalytique). Afin de réaliser mon année de master 2,…Continuer

Balises : Stage

Billets

Contre tout statut de minorité

Publié(e) par Laurent OTT le 18 août 2017 à 12:31 0 Commentaires

La Pédagogie sociale oeuvre à l’encontre de tout statut de minorité, que celui ci soit attaché à un âge, un handicap, une catégorie sociale. Cette  critique , cette opposition est d’abord une critique en…

Continuer

Nom de nom!

Publié(e) par Yuri Didion le 14 août 2017 à 2:54 0 Commentaires

Au boulot, la tâche est claire : accompagner les enfants dans la vie quotidienne. De la gestion de crise à la cuisine, du moment informel devant la télévision aux exigences des devoirs... j'ai bien cherché mes marques. Comment rentrer dans cet…

Continuer

© 2017   Créé par Joseph Rouzel.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation