La Pédagogie sociale oeuvre à l’encontre de tout statut de minorité, que celui ci soit attaché à un âge, un handicap, une catégorie sociale. Cette  critique , cette opposition est d’abord une critique en acte ».

20170811_103303

Nous l’avons souvent mis en valeur; en Pédagogie sociale, on tourne le dos à tout raisonnement sur « la nature » (de l’enfant), ou les objectifs idéaux et on s’attache au contraire, à la matière, au concret , au travail.

Il n’est donc pas étonnant que l’enfant, en Pédagogie sociale n’est pas défini parce qu’il est (son statut, son âge, son niveau théorique- surtout scolaire) mais par ce qu’il fait. Ce qui suppose de passer du temps avec lui; ce qui se pose de vivre avec lui; ce qui suppose de partager avec lui.

La Pédagogie sociale permet ainsi par son refus des catégories, comme « de l’Âgisme » de lutter contre des ségrégations, des coupures (entre adultes, enfants, éducateurs / éduqués). Ces ségrégations sont spatiales (les lieux où sont confinés les âges) mais aussi plus profondes comme l’assignation de l’enfance aux apprentissages à l’exclusion du travail et l’assignation de la vie d’adulte au travail (au risque de lui faire perdre tout sens quand il n’y a  plus d’emploi), à l’exclusion de la recherche et de la créativité.

L’enfance arrange bien les choses; elle sert avant tout à justifier la mise à l’écart d’une partie essentielle d’une société donnée du pouvoirs de produire, des ressources, des décisions.

La justification de la mise à l’écart et de la ségrégation des enfants emprunte toujours les mêmes voies; ils s’agit d’une part de la justifier par l’incapacité , l’incompétence d’une part, et par le souci de la protection contre la fragilité d’autre part.

Or ces deux sources de justification n’ont jamais été aussi proches de l’absurdité; les arguments ‘appuyant sur l’incompétence par nature des enfants sont exactement de même type que ceux qui ont été employés pour les femmes, les noirs, les peuples colonisés , les handicapés de tout type…  La logique est toujours la même.

Quant à la justification des statuts de minorité par le souci de la protection des enfants eux mêmes, on touche également aujourd’hui à un véritable renversement alors que les enfants sont si souvent victimes des avatars, de leur propre protection:

  • victimes justement  de ceux qui sont justement censés les protéger (institutions ou individus) et qui du fait du statut de leur statut de  « protecteur » font la pluie et le beau temps et parviennent à faire le vide autour des enfants
  • victimes quand les enfants se retrouvent sans solution, déscolarisés, renvoyés continuellement vers l’incapacité du milieu dont on les a éloignés. Maintenus par leur statut mineur dans l’incapacité de se protéger eux mêmes ou de subvenir par eux mêmes à leurs propres besoins, ou d’opérer des démarches autonomes, comme de travailler,
  • victimes quand leurs proches ou leurs soutiens qui souhaitent leur venir en aide,  peuvent justement à leur tour être menacés ou tracassés … à cause de ce soutien, de cette aide, de cette mise à l’abri par principe, illégitime… parce que justement ce sont des enfants.

La lutte pour l’émancipation de l’enfance est ainsi souvent entravée par le développement d’une culture des « droits de l’enfant, toute empreinte de « naturalisme » (« l’enfant est… ») et d’idéalisme, et complètement coupée de toute matérialité et de concret.

On est évidemment bien loin d’une authentique culture des « droits de l’enfant en actes », quand ceux-ci sont justement inspirés par la Pédagogie sociale. On pense aux « Droits négatifs » définis par Koczak quand celui affirme que nous devons revendiquer pour l’enfant du droit pour lui, à mentir (quand il n’a  pas d’autre solution), ou de voler (quand il n’a rien)…

On est très loin aussi des droits politiques d’agir, de travailler à son rythme et selon ses possibilités, des droits de s’associer entre enfants, et d’intervenir dans l’espace politique et social, qui ont été prônés par Freinet.

Cet entravement au statut de l’enfance , renforcé par une sacralisation de l’image idéale, désincarnée et sociétale, de l’enfance , s’accommode paradoxalement très bien d’une augmentation des  fléaux qui s’abattent sur les enfants y compris dans nos pays dits riches : pauvreté , précarité , déscolarisation, absence de soins, renvoi permanent par les institutions censées les protéger  vers les supposées ressources de leur milieu, abandon, etc…

C’est qu’en réalité le statut de l’enfant ne sert pas tant à protéger l’enfant que l’ordre social et politique. Il s’agit ainsi de rationaliser et banaliser les restrictions de vie, ou d’accès aux ressources dont les enfants font les frais, en donnant de ces restrictions une image naturelle.  Il s’agit, à partir du statut supposé positif et protecteur de l’enfance de préserver en fait tous les statuts qui légitiment l’éviction, la non participation, ou l’exclusion à la participation pleine et entière de la vie économique, culturelle et sociale.

Bien entendu , on répètera à l’envi  que « les enfants ne sont pas des adultes » et en affirmant cela, on croira  avoir établi une vérité universelle et intemporelle. Ce que propose la Pédagogie sociale, par son adhésion à la critique de « l’Âgisme », va bien plus loin que la centration sur l’enfance.

Ce qu’il s’agit de mettre à jour en terme d’évictions et d’exclusions concerne tout autant les adultes et toutes les catégories de la société. Il s’agit d’affirmer l’exigence de ne plus être défini de l’extérieur, mais de pouvoir se déterminer individuellement et collectivement à l’intérieur de son propre groupe. Il s’agit d’affirmer la participation à la plénitude et l’intégralité de la vie sociale, politique , affective, culturelle, pour tous et sans préalable,

Il s’agit de retrouver les accents de la déclaration des « Droits de l’enfant », adoptée à Moscou par la jeune révolution russe en 1918 qui affirmait dans son point 4 (avant d’être démentie plus tard par la bureaucratie) « que l’enfant avait le droit de choisir ses éducateurs »; ou les accents du bref « Front de libération de la Jeunesse » qui , en 1971, en France précisait:

« Nous ne sommes pas contre les vieux mais contre tout ce qui fait vieillir ».

http://www.intermedes-robinson.org/index.php/2017/08/12/contre-le-s...

Vues : 30

Commenter

Vous devez être membre de REZO Travail Social pour ajouter des commentaires !

Rejoindre REZO Travail Social

Parole de Sagesse

« Quand un groupe d'hommes renie l'Etat sous l'autorité duquel il avait jusqu'alors vécu, il est bien près en fait d'établir son propre gouvernement. »

Gandhi

Astuces techniques

Désactiver les notifications par mail à chaque réponse dans un forum ou un groupe (dans le cas où votre boite serait "saturée" de message).

Recevoir les communications envoyées à tous les membres du REZO qui peuvent être filtrées par erreur par votre boîte mail.

Contribuer

Pour soutenir REZO, participer aux frais d'hébergement, de maintenance et améliorations :


Merci !
Erwan, administrateur du REZO

Remarque :  pour ceux qui sont réticents à payer en ligne, il est aussi possible d'envoyer un chèque.
Merci de me contacter pour que je vous envoie les coordonnées postales.

Forum

Lettre de Winnicott sur le comportementalisme

Démarrée par Joseph Rouzel dans Général. Dernière réponse de Joseph Rouzel Il y a 1 heure. 14 Réponses

Dans un moment de l'histoire où l'approche comportementale fait flores, où un Ministère dit de la Santé  prend position pour les méthodes issues des neurosciences, où l'on menace de fermeture tout établissement qui ne marche pas au pas de la…Continuer

Des citations ..à l incitation à la reflexion

Démarrée par polipheme dans Général jeudi. 0 Réponses

https://m.facebook.com/groups/205067216346146?view=permalink&id=755307574655438cet espace Citation'Reflexion s'est ouvert il y a quelques heures ,…Continuer

Billets

Critique de l'idéologie du consentement

Publié(e) par Laurent OTT le 9 novembre 2017 à 23:16 0 Commentaires

Les campagnes d’information sur des actes odieux , commis par des puissants et généralement de caractère sexuel, mettent en scène une indignation générale quasi obligatoire, autour du leitmotiv du…

Continuer

© 2017   Créé par Joseph Rouzel.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation