Bilan de l'opération "Sauvez REZO pour 2€"

Bonjour à tous,

merci à tous ceux qui ont généreusement donné pour sauver REZO, vous êtes une cinquantaine à avoir participé. Certains ont même donné plus de 2 € ! D'autres ont préféré payer par chèque et m'ont demandé mes coordonnées. Chacun y a mis du sien et tous ensemble nous y sommes arrivé...

Le total n'est pas mirobolant mais suffisant pour continuer l'aventure REZO en finançant les différents frais impliqués.

Total des dons récoltés : 192 €

Pour ceux qui n'auraient pas encore apporté leur contribution, il est encore temps en cliquant sur le bouton "Faire un Don" dans la colonne de droite de la page d'accueil.

Un grand merci à vous tous et longue vie à REZO !

Bien cordialement,

Erwan Rouzel

Administrateur de REZO

Vues : 992

Commentaire de Joseph Rouzel le 21 septembre 2012 à 11:49

Il me semble que 2 € c'est peu demander pour maintenir vivant un espace d'expression où les "trouvailleurs du soucial", comme j'aime dire, mettent en scène ce qui se passe pour eux. C'est une condition minimum pour avoir les coudées franches et ne s'aliéner ni à une association quelconque, ni à la pub, ni à une forme d'abonnement au site pour privilégiés. Si tout le monde paie son écot, le site vivra. Pour le moment Erwan paie de son temps et de son argent le fonctionnement. Pour le voir faire je peux dire que cela lui prend des heures qu'il ne compte pas, exige des connaissances chèrement acquises, des achats de logiciels etc... Évidemment il s'est lancé dans cette aventure avec générosité, suite à des discussion avec moi - j'avais l'idée mais pas les moyens techniques. Mais la générosité ne va qu'un temps...

Encore un petit effort camarades pour soutenir ce qui représente un espace d'expression qui appartient à tous et à chacun.

Commentaire de Joseph Rouzel le 21 septembre 2012 à 13:51

Si, j'y tiens au "camarades", y'en a plus beaucoup... Ceci dit comment faire? C'est vrai que sur Internet (Google, Facebook...) on a pris une habitude néfaste et irréelle: que tout doit être gratuit. C'est une belle illusion: si ces sites et bien d'autres sont gratuits, c'est qu'ils sont des supports de pub et qu'il considèrent les internautes uniquement comme des consommateurs en puissance. Il n'y a jamais rien de gratuit. Avec REZO nous avons voulu rétablir la réalité et en appeler au collectif et à la mise en commun (d'où le "camarades" avec un certain accent communiste, pas au sens soviétique, mais marxiste, y compris tendance Groucho ). Je suis peut-être naïf, mais j'y crois encore... C'est vrai que si 1800 rezoteurs donnent 2 €, le calcul est vite fait: 3600 €. Et Erwan sera payé de ses frais, de son temps, de ses investissements... C'est peu pour un site de cette envergure. En comparaison, le site de Psychasoc qu'Erwan a construit également est estimé à 800000 €.

L'analyste que je suis vous dira simplement: il faut payer pour son désir!

Bravo pour Pink Floyd, ça me rajeunit. Et à propos d'argent et de dons, savez-vous que Pink Floyd a versé tout l'argent d'un concert à Paris à Fernand Deligny pour qu'il achète dans les Cévennes la magnanerie où ils accueillait des enfants autistes?

Commentaire de Joseph Rouzel le 24 septembre 2012 à 7:43

C'est curieux comme, dès qu'on parle d'argent, que ça coûte, et qu'il n'y a jamais rien de gratuit etc... il n'y a plus grand monde pour discuter. Finalement c'est un bon analyseur de ce qui se passe dans le champ social... Aurions-nous à faire à des professionnels débranchés des réalités? 

Commentaire de Joseph Rouzel le 24 septembre 2012 à 9:41

Allons du calme et un peu de lucidité. Arno il n'y a jamais rien de gratuit... Nous avons choisi avec Erwan une voie qui me parait la plus éthique. Faire de REZO un site de type communautaire, pour échapper justement au fonctionnement illusoirement gratuit des autres réseaux sociaux où c'est les annonceurs publicitaires qui tiennent ces sites. Le prix à payer, 2€/an par chacun, il me semble que ça vaut le coup. Evidemmment si ça ne marche pas, il faudra trouver quelque chose d'autre. 192 € récoltés pour le moment, ça paie l'abonnement au serveur... Donc qui paie pour le reste à votre avis? Erwan. 
Mais si vous avez d'autres idées, on est preneurs.

Commentaire de Joseph Rouzel le 9 octobre 2012 à 11:34

Erwan tient le baromètre ... Il suffit de consulter le compte-rendu. Pour le moment il de quoi payer le serveur pour un an.

Commenter

Vous devez être membre de REZO Travail Social pour ajouter des commentaires !

Rejoindre REZO Travail Social

Parole de Sagesse

« Quand un groupe d'hommes renie l'Etat sous l'autorité duquel il avait jusqu'alors vécu, il est bien près en fait d'établir son propre gouvernement. »

Gandhi

Astuces techniques

Désactiver les notifications par mail à chaque réponse dans un forum ou un groupe (dans le cas où votre boite serait "saturée" de message).

Recevoir les communications envoyées à tous les membres du REZO qui peuvent être filtrées par erreur par votre boîte mail.

Contribuer

Pour soutenir REZO, participer aux frais d'hébergement, de maintenance et améliorations :


Merci !
Erwan, administrateur du REZO

Remarque :  pour ceux qui sont réticents à payer en ligne, il est aussi possible d'envoyer un chèque.
Merci de me contacter pour que je vous envoie les coordonnées postales.

Forum

REZO: quelle utilité?

Démarrée par Joseph Rouzel dans Général. Dernière réponse de Gaël Il y a 5 heures. 48 Réponses

Il y a actuellement 3332 inscrits sur REZO. Quand je vois la pauvreté des échanges (pas en qualité, mais en quantité) je me pose vraiment la question de l'utilité de cette plateforme. Ce que j'en attends - c'est pour cela que je le tiens à bout de…Continuer

Règne des images; images des règnes.

Démarrée par Joseph Rouzel dans Général hier. 0 Réponses

Si les situationnistes avançaient que notre monde avait basculé dans une société spectaculaire et marchande, les hommages déferlants à Johnny en donnent la confirmation. N'est-ce pas un peu trop? ont dit certains. Regis Debray dans le Monde…Continuer

© 2017   Créé par Joseph Rouzel.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation