Theme de la journee institutionnelle dans mon etablissement... merci de m apporter quelques pistes...

Vues : 729

Commentaire de Stéphanie DELAVEAU le 28 septembre 2017 à 9:34

oui, la base est là dans ce que l'on est dans la relation éducative; la façon que nous avons de susciter du désir chez l'enfant que nous recevons et l'amener ainsi vers une individuation, une autonomie... et l'institution alors?

Commentaire de Djamila Zaatri le 28 septembre 2017 à 18:04

L'institution c'est la direction?

Commentaire de Joseph Rouzel le 28 septembre 2017 à 18:17

Papy Freud nous parle des trois métiers impossibles: diriger, éduquer et soigner. C'est en 1925 dans la préface à l'ouvrage d'un éducateur viennois, August Aichhorn. J'ai republié cet ouvrage en 2000 aux Champ Social, à Nîmes. Mais en 1937 Freud dans "Analyse, finie, analyse infinie"  en rajoute une louchée: dans ces trois métiers il y a de l'impossible parcequ'"on peut être surs d'un résultat insuffisant." ça devrait calmer nos ardeurs idéalistes, dont une des traductions est la rigidité, notamment de certains dirigeants. Mais l'impossible n'est pas... l'impuissance! 

Commentaire de Djamila Zaatri le 29 septembre 2017 à 17:59

Oui, c'est vrai qu'il a dit ça Papy Freud! J'vais l'afficher dans le bureau pour plus l'oublier. Mais en même temps, les ardeurs idéalistes ça mobilise un professionnel! Et ça peut l'épuiser aussi. Faut trouver le juste milieu quoi!

Commentaire de Rozenn le 29 septembre 2017 à 18:48

Le désir, ça peut vouloir dire : être soi (par opposition à "jouer un rôle"), faire ce qu'on aime faire, agir dans le sens de ses idées, ses valeurs, partager ses passions, être content d'être là. 

Il s'en transmet quelque chose, non pas de l'objet (pas forcément : tout le monde n'aime pas et n'est pas obligé d'aimer la poterie, ou la pâtisserie), mais du bonheur à s'y impliquer. Quelque chose se passe. 

Commentaire de Joseph Rouzel le 1 octobre 2017 à 9:15

La difficulté avec la question du désir, c'est qu'on n'en sait rien avant. On agit, on fait des choix, on prend des décisions en son âme et conscience (si tant est qu'on sache encore ce que c'est l'âme et la conscience), on pèse le pour et le contre et... on saute dans le vide. ça n'est que dans l'après-coup, il me semble , que fait retour la question du désir. Lacan en donne une formule très simple à la fin de son séminaire sur l'Ethique: "Ai-je agi conformément à mon désir?" Dans Télévision il ajoute qu'il n'y a qu'un faute morale: lâcher sur son désir. Et dans son allocution de clôture des journées sur les psychoses, organisées par Maud Mannoni: avons nous eu de la joie à ce que nous avons fait? 

La désir nous interroge dans l'après-coup. Ce qui revient, c'est de la joie ou de la tristesse? Cette dernière ayant une appellation moderne: la dépression! 

Commentaire de Rozenn le 1 octobre 2017 à 10:16

Le désir en institution serait alors : sauter dans le vide, mais un vide encadré. Encadré dans le sens de "sécurisant" ? Dans le sens de possible ?

L'institution (terme qu'il reste encore à définir) peut-elle jouer ce rôle de protection ?

On n'en sait rien avant, du désir, mais peut-être sait-on (sent-on) un peu où et comment c'est possible. 

Commentaire de Stéphanie DELAVEAU le 1 octobre 2017 à 15:06
Je pense que le desir c est ce qui nous anime, ce pour quoi on fait ce boulot; on a le desir d aider l autre... ce desir brut, notre formation, notre experience , la pratique interdisciplinaire nous permet de l' affiner , de le rendre opérant. .. et l institution serait une sorte de garde fou , de cadre securisant comme dit Rozenn...
Commentaire de Joseph Rouzel le 3 octobre 2017 à 7:19

Encore faudrait-il comme le suggère Rozenn, définir le terme d'institution, notamment pour le distinguer de celui d'établissement. 

Commentaire de Joseph Rouzel le 3 octobre 2017 à 7:19

Encore faudrait-il comme le suggère Rozenn, définir le terme d'institution, notamment pour le distinguer de celui d'établissement. 

Commenter

Vous devez être membre de REZO Travail Social pour ajouter des commentaires !

Rejoindre REZO Travail Social

Parole de Sagesse

« Quand un groupe d'hommes renie l'Etat sous l'autorité duquel il avait jusqu'alors vécu, il est bien près en fait d'établir son propre gouvernement. »

Gandhi

Astuces techniques

Désactiver les notifications par mail à chaque réponse dans un forum ou un groupe (dans le cas où votre boite serait "saturée" de message).

Recevoir les communications envoyées à tous les membres du REZO qui peuvent être filtrées par erreur par votre boîte mail.

Contribuer

Pour soutenir REZO, participer aux frais d'hébergement, de maintenance et améliorations :


Merci !
Erwan, administrateur du REZO

Remarque :  pour ceux qui sont réticents à payer en ligne, il est aussi possible d'envoyer un chèque.
Merci de me contacter pour que je vous envoie les coordonnées postales.

Forum

gerpla

Démarrée par Duplat dans Général. Dernière réponse de Joseph Rouzel vendredi. 1 Réponse

Bonjour,Je cherche à pouvoir joindre par mail ou téléphone le GERPLA mais je ne trouve leurs coordonnées nulle part...Continuer

Les 150 ans du Capital de Marx...

Démarrée par Joseph Rouzel dans Général. Dernière réponse de Joseph Rouzel mardi. 3 Réponses

On fête les 150 ans du Capital de Marx... ça vous dit quelque chose? IL y a le film sur le jeune Marx; un beau livre de Michel Feher: Le temps des investis etc Qu'est-ce qu'on en pense dans le secteur du travail dit "social"? …Continuer

Billets

J'écoute mal un sot qui veut que je le craigne

Publié(e) par Laurent OTT le 20 octobre 2017 à 8:39 0 Commentaires

« J’écoute mal un sot qui veut que je le craigne,

Et je sais beaucoup mieux ce qu’un ami m’enseigne. » 

Victor Hugo: Discours sur l’enseignement mutuel –…

Continuer

© 2017   Créé par Joseph Rouzel.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation