Informations

Le petit peuple

Ceux que vous connaissez ou que vous avez connu, le petit peuple des bizarres, des exclus, des oubliés, ceux qui n'ont marqué personne à part vous .....
Ceux dont personne n'a jamais parlé parce qu'ils ne sont ni beaux, ni célèbres ni politiquement corrects ou incorrects, ceux qui passent , ou sont passés et que vous n'avez pas oublié.....

Membres : 12
Activité la plus récente : 22 mai

Marguerite

Elle s'appelait Marguerite...C'était la petite bossue parce qu'elle était vraiment petite et vraiment bossue....Petite princesse étrange que son compagnon transportait dans une petite carriole fabriquée sur mesure derrière son Solex.Curieux attelage qui réjouissait mes yeux d'enfant.Marguerite portait des chemisiers blancs immaculés et faisait des signes à ceux qui la saluaient tandis qu'elle paradait sur son trône mobile.Marguerite était belle et nous autres petit peuple aux genoux écorchés, la regardions comme si elle était l'une des nôtres qui n'aurait pas voulu grandir...

Forum de discussion

Ce groupe n'a pas encore de discussions.

Mur de commentaires

Commentaire de Pia Perrot le 8 février 2014 à 22:49
Georges n'a pas d'âge mais il a un jardin....
Le jardin de Georges c'est une armée de légumes au garde à vous.
Quand je passe avec mon chien, Georges fait sa ronde...
" ah bah ça tombe bien que vous passiez..." Ça tombe toujours bien quand quelqu'un passe près du jardin de Georges...
" il est beau vot´ jardin..."
Georges et ses soldats se redressent...
" ah Ben , c'est que c'est du travail, y'a bien des fois les petits pois qui poussent tout en travers, c'est sensible le peti pois, on on fait pas ce qu'on veut...
Chaque année Georges plante des petits pois qui poussent tout en travers...la sensibilité se confirme.
" allez tiens, je m'en vais vous donner pour faire une petite ratatouille, vous y mettez de l'ail dans la ratatouille? Yvette elle mettait de l'ail , elle...
Il est gentil vot´ chien, pis bien élevé et joli comme tout...
" oui mais mon chien, c'est une chienne, vous le savez bien que c'est une chienne..."
" oui mais chienne, c'est pas poli quand c'est une fille...allez tiens, je m'en vais vous donner un bouquet de basilic..parce que moi le basilic...
Et pis oubliez pas l'ail dans la ratatouille, parce qu'une ratatouille sans ail, alors la.....
Georges, il a pas d'âge mais il a un jardin....
Commentaire de Pia Perrot le 12 février 2014 à 17:18
La mère Michel
La mère Michel avait une épicerie ......
C'était comme un supermarché mais bien plus petit...
On y trouvait des sardines en boîte et du fromage de chèvre et du jambon et du shampooing dans les petits flacons en forme d'œuf parce que précisément c'était du shampooing aux œufs ou à la moelle...on y trouvait des caoutchoucs pour les bocaux et puis des allumettes et des pneus de vélo....des bouteilles de gaz et le journal... Des confitures et des enveloppes....des haricots verts en boîte et des pastilles à la menthe, des asticots pour aller à la pêche et des rustines et des aiguilles à tricoter. Des espadrilles et des bonnets et des gants et des bonbons, et des oignons et du lait frais....et les derniers potins du coin..."chez moi tout est frais!" Disait la mère Michel . La porte était toujours ouverte.....
Commentaire de Joseph Rouzel le 13 février 2014 à 7:05

Et quand elle a perdu son chat, la Mère Michel, que s'est-il passé?

Commentaire de Pia Perrot le 13 février 2014 à 9:14
Quelqu'un qui passait par là pour acheter de la ficelle ou une botte de radis en a fait une chanson!
Commentaire de Salaün le 13 février 2014 à 13:27

Il y avait aussi une mère Michelle dans mon village. Elle avait un autre nom et une minuscule épicerie aussi. Sur les étagères bien peu de chose, du sel, du sucre en poudre un peu compact, des allumettes souvent humides, des bonbons qu'elle offrait au enfants à la descente du bus, et puis des cigarettes qu'elle envoyait chercher "en ville" par un voisin et revendait au même prix....enfin bref toutes ces petites choses que quelqu'un aurait pu oublier d'acheter au super marché et qui manquent quand on en a pas. Un jour dans ce tout petit village de 130 âmes en comptant les chats il y a eu un énorme embouteillage.une dizaine de voitures immobilisée par le camion des pompiers garé devant sa minuscule boutique.Alors on s'est inquiété pour elle...pour rien! Elle avait eut un nid de guêpes et appelé les pompiers. Le nid une fois détruit elle leur avait offert un verre, puis un autre verre au premier automobiliste gêné et ainsi de suite, sa boutique était pleine de monde, elle était contente! En fait elle était toujours contente. Pourtant j'ai appris bien après sa mort toutes les misères qu'elle avait endurées, la perte des siens, son mari, sa fille...elle n'en parlait jamais...

Commentaire de Salaün le 13 février 2014 à 13:30

Spéciale dédicace pour Pia cette chanson d'Anne Sylvestre : les gens qui doutent

J´aime les gens qui doutent
Les gens qui trop écoutent
Leur cœur se balancer
J´aime les gens qui disent
Et qui se contredisent
Et sans se dénoncer

J´aime les gens qui tremblent
Que parfois ils nous semblent
Capables de juger
J´aime les gens qui passent
Moitié dans leurs godasses
Et moitié à côté

J´aime leur petite chanson
Même s´ils passent pour des cons

J´aime ceux qui paniquent
Ceux qui sont pas logiques
Enfin, pas "comme il faut"
Ceux qui, avec leurs chaînes
Pour pas que ça nous gêne
Font un bruit de grelot

Ceux qui n´auront pas honte
De n´être au bout du compte
Que des ratés du cœur
Pour n´avoir pas su dire :
"Délivrez-nous du pire
Et gardez le meilleur"

J´aime leur petite chanson
Même s´ils passent pour des cons

J´aime les gens qui n´osent
S´approprier les choses
Encore moins les gens
Ceux qui veulent bien n´être
Qu´une simple fenêtre
Pour les yeux des enfants

Ceux qui sans oriflamme
Et daltoniens de l´âme
Ignorent les couleurs
Ceux qui sont assez poires
Pour que jamais l´histoire
Leur rende les honneurs

J´aime leur petite chanson
Même s´ils passent pour des cons

J´aime les gens qui doutent
Mais voudraient qu´on leur foute
La paix de temps en temps
Et qu´on ne les malmène
Jamais quand ils promènent
Leurs automnes au printemps

Qu´on leur dise que l´âme
Fait de plus belles flammes
Que tous ces tristes culs
Et qu´on les remercie
Qu´on leur dise, on leur crie :
"Merci d´avoir vécu

Merci pour la tendresse
Et tant pis pour vos fesses
Qui ont fait ce qu´elles ont pu"

Commentaire de Pia Perrot le 13 février 2014 à 13:43

je suis très touchée Salaün, merci beaucoup ....

voici pour vous...

Il faut, dans ce bas monde, aimer beaucoup de choses,
Pour savoir, après tout, ce qu’on aime le mieux,
Les bonbons, l’Océan, le jeu, l’azur des cieux,
Les femmes, les chevaux, les lauriers et les roses.

Il faut fouler aux pieds des fleurs à peine écloses ;
Il faut beaucoup pleurer, dire beaucoup d’adieux.
Puis le coeur s’aperçoit qu’il est devenu vieux,
Et l’effet qui s’en va nous découvre les causes.

De ces biens passagers que l’on goûte à demi,
Le meilleur qui nous reste est un ancien ami.
On se brouille, on se fuit. Qu’un hasard nous rassemble,

On s’approche, on sourit, la main touche la main,
Et nous nous souvenons que nous marchions ensemble,
Que l’âme est immortelle, et qu’hier c’est demain.

Alfred de Musset

Commentaire de Salaün le 13 février 2014 à 15:12

et encore celle ci de Danielle Messia

Je t´écris de la main gauche
Celle qui n´a jamais parlé
Elle hésite, est si gauche
Que je l´ai toujours caché

Je la mettais dans ma poche
Et là, elle broyait du noir
Elle jouait avec les croches
Et s´inventait des histoires

Je t´écris de la main gauche
Celle qui n´a jamais compté
Celle qui faisait des fautes
Du moins on l´a raconté

Je m´efforçais de la perdre
Pour trouver le droit chemin
Une vie sans grand mystère
Où l´on se donnera la main

Des mots dans la marge étroite
Tout tremblant qui font de dessins
Je me sens si maladroite
Et pourtant je me sens bien

Tiens voilà, c´est ma détresse
Tiens voilà, c´est ma vérité
Je n´ai jamais eu d´adresse
Rien qu´une fausse identité

Je t´écris de la main bête
Qui n´a pas le poing serré
Pour la guerre elle n´est pas prête
Pour le pouvoir n´est pas douée

Voilà que je la découvre
Comme un trésor oublié
Une vie que je recouvre
Pour les sentiers égarés

On prend tous la ligne droite
C´est plus court, ho oui, c´est plus court
On ne voit pas qu´elle est étroite
Il n´y a plus de place pour l´amour

Je voulais dire que je t´aime
Sans espoir et sans regrets
Je voulais dire que je t´aime, t´aime
Parce que ça semble vrai

Commentaire de Joseph Rouzel le 13 février 2014 à 18:22

J'ai bien connu Danièlle, elle chantait aux côtés de mon copain Bénin, puis elle a démarré une belle  carrière en solo. Une voix comme on n'en fait plus et des textes: les mots roulent comme des coquilles vides etc Les dieux ou je ne sais qui nous l'ont enlevée trop tôt. Rendez-la nous! Enfin il reste les disques.

Commentaire de Salaün le 14 février 2014 à 9:03

...des coquilles vides dans lesquelles, celui qui tend l'oreille entend parfois l'amer....

Commenter

Vous devez être membre de Le petit peuple pour ajouter des commentaires !

 

Membres (12)

 
 
 

Parole de Sagesse

« Quand un groupe d'hommes renie l'Etat sous l'autorité duquel il avait jusqu'alors vécu, il est bien près en fait d'établir son propre gouvernement. »

Gandhi

Astuces techniques

Désactiver les notifications par mail à chaque réponse dans un forum ou un groupe (dans le cas où votre boite serait "saturée" de message).

Recevoir les communications envoyées à tous les membres du REZO qui peuvent être filtrées par erreur par votre boîte mail.

Contribuer

Pour soutenir REZO, participer aux frais d'hébergement, de maintenance et améliorations :


Merci !
Erwan, administrateur du REZO

Remarque :  pour ceux qui sont réticents à payer en ligne, il est aussi possible d'envoyer un chèque.
Merci de me contacter pour que je vous envoie les coordonnées postales.

Billets

Critique de l'idéologie du consentement

Publié(e) par Laurent OTT le 9 novembre 2017 à 23:16 0 Commentaires

Les campagnes d’information sur des actes odieux , commis par des puissants et généralement de caractère sexuel, mettent en scène une indignation générale quasi obligatoire, autour du leitmotiv du…

Continuer

© 2017   Créé par Joseph Rouzel.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation