Manifeste... Rédactions

Informations

Manifeste... Rédactions

Comme je l'ai suggéré sur le forum, il me paraît essentiel de réunir quelques acteurs du débat manifeste pour opérer un passage à l'écriture de ce manifeste et cesser d'empiler discussions, prises de tête, commentaires et autres vivants du débat.

Objet, rédaction d'une proposition qui sera transmise ensuite à l'ensemble. Avec un délai d'écriture, compte à rebours oblige.

Sans perdre de vue qu'il est difficile d'écrire à 1350... membres que nous sommes.. Même si tous ne sont pas là sur Manifeste.

Membres : 16
Activité la plus récente : 28 sept. 2012

Forum de discussion

Ce groupe n'a pas encore de discussions.

Mur de commentaires

Commentaire de David Lemonnier le 12 février 2012 à 22:51

Voici ce que j'ai écrit sur le forum "Manifeste du travail social" :

Bon, pour clore (peut-être provisoirement) ma participation du moment, voici ce que j'écrirais si c'était en mon nom propre, ceci sur la base du texte initial proposé par Joseph, de la synthèse de Loïc et de celle de Jean-Marie :

Nous, travailleurs sociaux, vous interpellons en tant que candidat à la Présidence de la République française.

Notre travail a pour objet le remaillage des déchirures opérées dans le lien social, du fait de la maladie, du handicap, des injustices ou des accidents de la vie. Il vise à ce que des citoyens nécessitant soins, accompagnement et soutien, momentané ou tout au long de leur vie, puissent trouver leur place parmi les autres, en développant leurs capacités sociales, physiques et psychiques. (en guise d'intro, resituer de quelle place on parle)


Il est de notre devoir d’attirer votre attention sur les conditions actuelles de notre exercice professionnel :

Le néo-libéralisme a peu a peu envahi la planète, faisant peser sur une bonne partie de la population des inégalités criantes face à la justice, l’éducation, le logement, l’emploi, l’accès aux soins... Nous ne pouvons malheureusement que constater avec inquiétude la paupérisation croissante d’une partie de nos concitoyens et leur exclusion de fait de la socialité. (idée 1 : la paupérisation des masses sous le poids du néo-libéralisme)

De plus, le travail social longtemps tenu à l’abri de la marchandisation se trouve aujourd’hui infiltré par la logique du marché, du résultat, du chiffre, de l'évaluation quantitative, inefficace et chronophage au demeurant, de la normalisation, de la rationalisation de l'humain, pourtant par essence irrationnel, ce qui va à l’encontre des valeurs d’aide sociale, de solidarité et de dignité humaine.

Le fossé se creuse entre la commande politique, sous-tendue par les mesures prises par les différents gouvernements ces dernières années, en dehors de toute concertation avec les professionnels du travail social, et les valeurs et convictions qui portent et animent ces derniers. (idée 2 : le grand écart entre l'hégémonie de la pensée néo-libérale dans laquelle le travail social est embarqué et les valeurs humanistes qui le sous-tendent)

Nous déplorons par ailleurs la fragilisation continuelle de nos conditions statutaires et l'abaissement du coût du travail par la dépréciation des niveaux de qualifications qui organise structurellement la déprofessionnalisation du secteur social et médico-social, qui en plus de placer nombre de professionnels en situation précaire, nuisent également à l'exigence de qualité dans l'accompagnement des personnes en souffrance que la profession souhaite défendre. (idée 3 : la destruction de l'outil de travail, des conditions de travail et son impact sur le travail conduit)


Le travail social dans son ensemble est en voie de déclassement, qui est l'exact reflet du déclassement d'une partie de la population. (comme une synthèse)

En conséquence nous vous demandons de prendre l’engagement de convoquer au lendemain de votre élection, les États Généraux du travail social, dans le but de mettre au jour les difficultés innombrables que nous rencontrons dans l’exercice de nos métiers et d’organiser un dialogue constructif avec nos représentants. Œuvrons ensemble pour plus de justice, d’équité et de solidarité. (comme une proposition...)


Personnellement, dans la structure du texte, la hiérarchisation  et l'articulation des idées je m'y retrouve mieux. Mais je sais que c'est très personnel.

C'était ma contribution.

David

Commentaire de Michel W le 13 février 2012 à 10:49
Pour ma part je vote pour le texte de David
Commentaire de David Lemonnier le 14 février 2012 à 11:35

Ouhahou... Quand on tourne un peu en rond, c'est bon de partir explorer des pistes radicalement différentes !

Il y a vraiment des passages que j'aime beaucoup, c'est plus corrosif, plus virulent, ça attaque, ça décape, ça ne fait pas dans le détail, des mots sont lâchés et assumés, un brin de métaphores poétiques au passage. Ça touche, parce que ça suggère très bien, ça laisse transpirer, ça donne à voir à quel point nous sommes touchés, par de la colère, de la révolte de l’écœurement, de l'amertume,... Peut-être est-ce à remettre en perspective avec l'intention et l'objectif du Manifeste ? (tenue d'états généraux ?)

En revanche, je suis beaucoup moins à l'aise avec l'idée de parler au nom de, de s’autoproclamer représentant de la voix du peuple, ni même des populations auprès de qui on bosse. Dans l'exercice de mon métier tout comme dans mes divers engagements, je ne cherche jamais à être la voix des sans voix (pour reprendre une expression d'un camarade formateur), mais plutôt une possible (parce qu'il en existent d'autres) voiE pour les sans voix.

David

Commentaire de Joseph Rouzel le 14 février 2012 à 11:54

C'est bien ça rédactionne dur. Mais n'oubiez pas l'échéance. J'ai proposé que toutes les versions soient disponibles en fin de cette semaine et que l'on puisse voter pour celle que l'on envoie aux postulants, aux journaux etc

Commentaire de Joseph Rouzel le 16 février 2012 à 17:42

J'ai ouvert un Forum pour installer les textes définitifs... Lisez le mode d'emploi.

Commenter

Vous devez être membre de Manifeste... Rédactions pour ajouter des commentaires !

 

Membres (13)

 
 
 

Parole de Sagesse

« Quand un groupe d'hommes renie l'Etat sous l'autorité duquel il avait jusqu'alors vécu, il est bien près en fait d'établir son propre gouvernement. »

Gandhi

Astuces techniques

Désactiver les notifications par mail à chaque réponse dans un forum ou un groupe (dans le cas où votre boite serait "saturée" de message).

Recevoir les communications envoyées à tous les membres du REZO qui peuvent être filtrées par erreur par votre boîte mail.

Contribuer

Pour soutenir REZO, participer aux frais d'hébergement, de maintenance et améliorations :


Merci !
Erwan, administrateur du REZO

Remarque :  pour ceux qui sont réticents à payer en ligne, il est aussi possible d'envoyer un chèque.
Merci de me contacter pour que je vous envoie les coordonnées postales.

Billets

Critique de l'idéologie du consentement

Publié(e) par Laurent OTT le 9 novembre 2017 à 23:16 0 Commentaires

Les campagnes d’information sur des actes odieux , commis par des puissants et généralement de caractère sexuel, mettent en scène une indignation générale quasi obligatoire, autour du leitmotiv du…

Continuer

© 2017   Créé par Joseph Rouzel.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation