Le catalogue des formations de Psychasoc pour 2012 est paru: http://www.psychasoc.com/Formations

Vues : 614

Y répondre

Réponses à cette discussion

Ca devient un réel problème de se former en dehors des clous imposés par les DRH. C'est à dire à nos frais !!! Le formatage est ainsi plus aisé ...

 

C'est vrai... Alors que faire face à ce rouleau-compresseur? Il y a des droits...

 

Des tensions peuvent apparaitre etouffantes parfois, mais il s'agit de relever le defi de la complexité.

cela fait appel à toute notre vigilance, à des capacités d'innovation mais aussi de resistance, mais dans la resistance, la difficulté est de ne pas se tromper de combat...

Ok Guillaume mais qu'entends-tu par l'éventuelle erreur de combat? Sois plus explicite, un peu de réel s'il te plait ... 

l'erreur de combat serait de penser que nous devons nous battre face aux DRH...Nous sommes de gré ou de force pris dans des enjeux stratégiques, des confrontations.A nous de trouver des marges de manœuvre, de négocier et d’avancer en tenant compte de certains principes. Formateur des instituts de formation et formateur de terrain : les choses peuvent se faire difficilement sans nous . Nous sommes par conséquent, tous convoqués à cette entreprise de resistance .La formation c’est l’occasion de nous renforcer, de nous ressourcer aussi et de créer de nouveaux espaces et nouveaux lieux de débats et d’échanges.

SE parler sur "REZO" est un pas supplementaire...

Il faut également un renforcement des liens avec les employeurs et l’université, sans subordination.



Nicolas Devos a dit :

Ok Guillaume mais qu'entends-tu par l'éventuelle erreur de combat? Sois plus explicite, un peu de réel s'il te plait ... 

Le combat ne se fait pas face aux DRH, je suis d'accord mais faut il encore que tous les DRH(et autres gestionnaires) soient en accord avec ce principe.

Les négociations n'existent que si le dialogue est possible, que faire lorsqu'il est inexistant (ou plus précisément lorsqu'il est unilatéral)?Je pense ici aux représentations des travailleurs sociaux que doivent avoir certains de nos supérieurs hiérarchiques ...

J'approuve le renforcement des liens avec les universités, c'est aussi un moyen de se rendre visible et d'améliorer notre écoute. Je précise que je suis en formation d'éducateur spécialisé et que mon école se trouve dans l'un des espaces les plus reclus de la ville, loin des lieux estudiantins, loin des espaces de réflexions, de vie et de débats ...

Seulement voila lorsque les étudiants du travail social tentent de créer des espaces d'échanges, ils sont taxés de toxicomanes alcooliques et violents dont il faudrait freiner toute velléité. Je pense qu'il faut surtout que chacun comprenne que personne n'est vraiment l'ennemi de l'autre et que cela commence durant nos formations initiales.

Quoi qu'il en soit, merci pour cette délectable réponse!

Nicolas.

Alors que sont-ils ? Les DIF, on nous répond OK, mais charge à vous de payer les transports, les frais de restauration et d'hôtel. Je sais que les DIF, ne peuvent pas être refusés au delà de deux ans. mais à quels frais ? Quel article dans le code du travail ?

Joseph ROUZEL a dit :

C'est vrai... Alors que faire face à ce rouleau-compresseur? Il y a des droits...

Je me permets d'intervenir dans la discussion. Je pense que l'on peut se former à nos frais hors temps de travail. Pour des raisons de libertés de pensées...

C'est ce que je fais, cela me renforce dans mon travail car j'avance dans un domaine qui m'aide dans ma relation à l'autre et en particulier mes collègues, ma direction...

Bref...

 

Oui et non, s'il est parfois facile pour certains de se former à leurs propres frais et hors temps de travail, ce n'est pas forcément le cas de tous. Tu le fais mais qu'est ce qui te certifie que tous peuvent le faire. La formation au long de la vie c'est une certaine vision du travail et des travailleurs. C'est un droit qu'il faut défendre et organiser.

Tu auto-finances ces formations et c'est tout à ton honneur, mais payerais-tu les pyjamas des enfants des institution? Payerais-tu le carburant des voitures de fonction? ...

Comme a pu me le dire l'une de mes formatrices, ce que tu décris la est peut être une sorte de passage à l'acte. Je pense que ces formations sont de la responsabilité des employeurs et qu'il faut que chacun le signifie. 

Bref ...
Frabboni a dit :

Je me permets d'intervenir dans la discussion. Je pense que l'on peut se former à nos frais hors temps de travail. Pour des raisons de libertés de pensées...

C'est ce que je fais, cela me renforce dans mon travail car j'avance dans un domaine qui m'aide dans ma relation à l'autre et en particulier mes collègues, ma direction...

Bref...

 

oui, c'est difficile pour moi, mais c'est un choix qui compte.

Ce que tu dis n'est pas clair : je ne paierais pas les pyjamas des enfants en institution, car ceux dont je m'occupe plus particulièrement ont des parents.

Je veux garder ma liberté de me former sans avoir à être cautionnée par mes supérieurs directs dans l'institution où je travaille quotidiennement...ainsi choisir dans quel domaine seront mes pairs.

J'ai choisi d'acter et de cheminer : oui, comme j'ai pu choisir la formation d'educ spé, c'est à dire en connaissance de causes. (d'autres m'ont été révélées ensuite...)

Au revoir et bonne continuation,

 

Dans ce cas je comprend mieux. Je parlais surtout de défendre le droit d’accès aux formations par le milieu professionnel ( employeur, institution, entreprise, ...) . Je pense que ce n'est pas qu'une question d'être cautionné mais que c'est surtout le fait d'être ou non reconnu par ses responsables. Pour que ces formations ne dépendent pas du bon vouloir de la hiérarchie mais pour que la hiérarchie laisse ce champs libre afin de laisser place au potentiel créatif de chacun.

Lorsque je parle des pyjamas c'est une métaphore bien sur, j'ai également parlé du carburant des voitures de fonction et de toutes les autres responsabilités qui incombent aux institution (et non à leurs employés). Tout ça pour dire que le libre accès aux formations doit selon moi être garantit par les employeurs. Evidemment ce n'est pas forcément possible dans toutes les institutions privées (jeunes associations, etc ...). Effectivement, comme tu le soulignes, chacun est libre de se former ou il le veut et par les moyens qu'il choisit. Mais cela est légitime lorsque l’accès aux formations dont nous parlons est garanti dans la limite de ses moyens par l'organisation.

Je suis entièrement d'accord sur le fait que les formations devraient être prise en charge par le milieu professionnel. Il est évident que tout le monde n'a pas la possibilité de pouvoir "s'offrir" des formations à ses frais. Je suis une jeune psychologue clinicienne, étant actuellement à la recherche d'un poste. J'aimerais pouvoir suivre des formations (ce qui est même d'une importance majeur), je n'en ai pas la possibilité, déjà financière. Mais au delà de ça, (bien souvent) sous prétexte que l'on débute, on nous mets au pied du murs en proposant des postes sans temps de formation, ce que je trouve scandaleux. Il me semble qu'un psychologue sans formation (à la sorties des universités...) est un psychologue qui va à sa perte... Et pour l'ensemble des travailleurs sociaux à mon sens. Il y a une véritable cause à défendre à ce sujet.

Répondre à la discussion

RSS

Parole de Sagesse

« Quand un groupe d'hommes renie l'Etat sous l'autorité duquel il avait jusqu'alors vécu, il est bien près en fait d'établir son propre gouvernement. »

Gandhi

Astuces techniques

Désactiver les notifications par mail à chaque réponse dans un forum ou un groupe (dans le cas où votre boite serait "saturée" de message).

Recevoir les communications envoyées à tous les membres du REZO qui peuvent être filtrées par erreur par votre boîte mail.

Contribuer

Pour soutenir REZO, participer aux frais d'hébergement, de maintenance et améliorations :


Merci !
Erwan, administrateur du REZO

Remarque :  pour ceux qui sont réticents à payer en ligne, il est aussi possible d'envoyer un chèque.
Merci de me contacter pour que je vous envoie les coordonnées postales.

Forum

L'avenir des jeunes générations...

Démarrée par PENDANX Daniel dans Général. Dernière réponse de Louise Il y a 1 heure. 1 Réponse

Après le parent 1 et le parent 2, va-t-on numéroter aussi les enfants ? FIGAROVOX/TRIBUNE - Avec une gravité teintée d'humour, trois psychanalystes s'interrogent sur les répercussions symboliques d'une décision adoptée discrètement par la mairie de…Continuer

internship for Foreign trainee in Hotel/Restaurant...

Démarrée par greglazor dans Général hier. 0 Réponses

hello everyone.. I am trainee at a hotel school,we study cooking,servece in Restaurant,languages,etc I have to pass an Internship (training ) for 2 months,July and August. I just want to know if I can get an Internship in Finland,I wish that u will…Continuer

Billets

La société des oiseaux tombés

Publié(e) par Laurent OTT le 19 avril 2018 à 19:02 0 Commentaires

Qui, enfant, ne s’est pas pris au moins une fois de passion pour un oisillon tombé d’un nid?

Combien de générations d’enfants n’ont pas tenté, le plus souvent en vain, de nourrir et d’héberger , ce…

Continuer

© 2018   Créé par Joseph Rouzel.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation