Bonjour,

D'un commun accord avec l'équipe de travail dans laquelle je suis inséré, je me permets d'ouvrir un questionnement, en terme d'accompagnement, sur les vols répétés d'un jeune garçon de 12 ans.

Quelques éléments concernant cet enfant :

- D'origine Capverdienne, Jean (prénom d'emprunt) a quitté son pays d'origine avec son frère jumeau, son papa et la seconde femme de son papa quand il avait trois ans environ.

- Jean n'a jamais revue sa maman biologique.

- Le papa de Jean s'est suicidé il y a 4 voire 5 ans.

- Jean vit avec la femme de son papa et son frère jumeau.

- Jean a je cite : "deux mamans", la maman de Cap Vert et la maman avec qui il vit aujourd'hui.

- Jean est interne dans un établissement spécialisé -internat de semaine- depuis août 2009 (signalement de l'école : retard scolaire et troubles du comportement).

- A son arrivée, Jean, comme son frère d'ailleurs, a notamment manifesté un trouble important, lequel survenait souvent à la suite d'une inquiétude, d'une contrainte, d'une incompréhension ou d'une frustration, à savoir l'opposition accompagné d'un profond mutisme.

Le travail qui a donc été avant tout privilégié, c'était à la fois de reconnaître la difficulté de Jean et de faire valoir la nécessité et l'importance de verbaliser, ne serait-ce que pour que l'interlocuteur puisse comprendre ce qui se passe. Jean s'est alors progressivement "ouvert" et nous avons pu cerner un peu plus ses difficultés.

A ce propos, voilà d'ailleurs ce que je l'ai dernièrement entendu dire à l'un de ses camarades : "Quand tu dis pas pourquoi t'as des problèmes, tu restes coincé".

Cela étant dit, Jean, depuis une bonne année maintenant, a tendance à voler régulièrement : les colliers ou les figurines de Christelle (prénom d'emprunt), des jeux divers, la cloche en chocolat de Sylvain (prénom d'emprunt) qui se trouvait dans le bureau des éducateurs, l'argent de poche de Jacques (prénom d'emprunt) qui se trouvait également dans le bureau des éducateurs, la nintendo DS d'untel, la PSP d'untel, l'argent d'une enseignante, de la nourriture dans le frigidaire, les lunettes de plongée d'untel, la carte bancaire de sa maman, etc.

Par ailleurs, quand il s'agit d'argent, il le dépense souvent pour s'acheter des bonbons qu'il n'hésite pas à manger devant nous. Quant aux jouets, il les planque dans son armoire de chambre. Pour la nourriture, il laisse les emballages dans son armoire de chambre. Autrement dit, il ne cherche pas trop à cacher ses vols.

Par ailleurs, il convient tout d'abord de signaler que Jean a régulièrement de l'argent de poche et qu'il possède une Nintendo DS. Il importe également de signaler que nous ne souhaitons pas tomber dans le fait, par exemple, de fermer en permanence notre bureau à clé. Peut-être est-ce une erreur ?

Cela dit, nous avons d'emblée été attaché au fait de dissocier l'acte de voler de Jean et nous n'avons pas manqué de bien lui expliquer que nous sanctionnions l'acte, la volonté étant de ne pas le coller au signifiant "voleur". Nous avons également veiller à lui ouvrir des espaces d'écoute et de parole pour essayer de comprendre et pour essayer de l'aider à se comprendre lui-même. Nous avons aussi énormément privilégié la réparation (remboursement, restitution des objets volés, etc.), en toute discrétion et à l'abri du regard des autres. Nous avions même envisagé à un moment donné de lui confier une responsabilité en terme de "surveillance" de biens (nintendo DS, argent de poche, etc.) mais ça n'avait pas pu se faire. Nous voulions effectivement acheter un coffre et lui confier la clé... Pour ma part, une fois, je lui avais quoiqu'il en soit confié ma sacoche pendant plus d'une heure dans laquelle il y avait mes papiers d'identité, mon chéquier, etc. et je lui avais alors expliqué que je ne pouvais momentanément pas la garder. Il avait veillé à mon bien comme à la prunelle de ses yeux et me l'avait restitué "intacte". Il était très fier de lui.

En définitive, nous avons notamment fait preuve de beaucoup d'humilité, d'attention, de patience, d'écoute, sans pour autant omettre de faire valoir la Loi. Nous avons également veillé à ne pas le juger, à lui expliquer que nous n'étions pas des gendarmes et que notre volonté était de l'aider à dépasser et à surmonter sa difficulté.

Aujourd'hui, Jean reconnaît plus aisément ses vols et il les restitue plus rapidement. Il a même pu exprimer combien c'était dur pour lui de ne pas voler et il a également évoqué qu'il ne se sentait pas bien lorsqu'il le faisait et que ce n'était pas bien. Cependant, les vols perdurent : on a dernièrement retrouvé un sac rempli de divers objets dans son armoire.

Voici la position que nous avons décidé de soutenir et ce que nous lui avons donc dit :

- Nous ne savons pas comment nous y prendre pour te filer un coup de mains ;

- Nous avons essayé diverses choses mais ça n'a pas trop marché ;

- On a quand même décidé que nous allions mettre une boîte dans sa chambre pour que tu y mettes les objets volés et qu'un éducateur passe les récupérer au moment qui te convient (le soir ; tous les 2 jours, etc.). Jean n'a manifesté aucune opposition, au contraire, et il a demandé qu'un éducateur regarde dans la boîte tous les soirs ;

- Tu peux interpeller un adulte si tu sens que tu as envie de voler ou si tu as volé ;

- Tu peux proposé d'autres idées si tu en as ;

- Si ça ne s'améliore pas, nous serons amenés à ne plus te faire autant confiance et nous serons plus stricts : tu ne pourras plus rester seul dans les coins collectifs, tu ne pourras plus aller t'acheter des bonbons seul, etc. ;

- Enfin, nous lui avons proposé de réfléchir à ce qu'il ressentait avant, pendant et après les vols et d'en reparler. Nous lui avons également demandé d'essayer de repérer les moments où il avait envie de voler. Jean a répondu qu'il savait à quel moment il volait mais q'il préférait ne pas en dire davantage pour l'instant.

Nous savons bien qu'il n'y a pas de réponse ni de remède magique mais vos propositions, ajustements, remarques, commentaires, etc. sont les bienvenus. Nous ne sommes effectivement pas du tout certain des positions que nous prenons. Ce qui est sûr, c'est que nous sommes soucieux d'élaborer et de soutenir une position qui soit des plus convenables.

Claude Déliot

Vues : 74

Y répondre

Parole de Sagesse

« Quand un groupe d'hommes renie l'Etat sous l'autorité duquel il avait jusqu'alors vécu, il est bien près en fait d'établir son propre gouvernement. »

Gandhi

Astuces techniques

Désactiver les notifications par mail à chaque réponse dans un forum ou un groupe (dans le cas où votre boite serait "saturée" de message).

Recevoir les communications envoyées à tous les membres du REZO qui peuvent être filtrées par erreur par votre boîte mail.

Contribuer

Pour soutenir REZO, participer aux frais d'hébergement, de maintenance et améliorations :


Merci !
Erwan, administrateur du REZO

Remarque :  pour ceux qui sont réticents à payer en ligne, il est aussi possible d'envoyer un chèque.
Merci de me contacter pour que je vous envoie les coordonnées postales.

Forum

Deligny

Démarrée par Rozenn dans Général 17 sept.. 0 Réponses

Sur France Culture DelignyContinuer

Deligny

Démarrée par Rozenn dans Général 17 sept.. 0 Réponses

Sur France Culture DelignyContinuer

Billets

Le Desir en institution...

Publié(e) par Stéphanie DELAVEAU le 23 septembre 2017 à 10:38 0 Commentaires

Theme de la journee institutionnelle dans mon etablissement... merci de m apporter quelques pistes...

Suspension d'Humanité

Publié(e) par Laurent OTT le 22 septembre 2017 à 10:47 0 Commentaires

Nous vivons à l’ère de l’interconnexion des catastrophes. Là où on attendait une catastrophe naturelle, on voit apparaître une catastrophe sociétale. Nous apprenons après le passage d’Irma à Saint Martin,…

Continuer

© 2017   Créé par Joseph Rouzel.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation