Social et médico-social versus service à la personne

Bonjour,

Je m'intérroge sur l'avenir de la profession. D'un côtés les services sociaux n'ont plus les moyens de remplir leurs missions, de l'autre les Service à la Personne se développent de manière exponentielle avec des acteurs de terrain sur-exploités et peu formés aux problématiques sociales complexes. Dans tous les cas la personne fragile est prise en otage dans des dispositifs corporatifs qui n'échangent pas alors que l'ensemble des savoirs faire est énorme.

Vues : 165

Y répondre

Réponses à cette discussion

je crois qu'il y a de quoi s'interroger !

Gaêl, ta question m'évoque le livre de M Chauvière : trop de gestion tue le social

il replace cela dans un contexte plus vaste de politiques publiques (et leur Histoire)  

certaines personnes sont trop fragiles pour venir en institution, le trajet est trop compliqué, même avec la compréhension d'un chauffeur de taxi qui se gare pour aller chercher la personne jusqu'à sa porte. Et le jour où le chauffeur n'est pas disponible et qu'un autre prend le relais ça ne fonctionne plus. Un service d'aide à la personne peut être une solution dans ce genre de situation. Mais évidemment que le personnel soit formé reste essentiel.

ça me fait dire que parfois on rencontre des professionnels (cf.le chauffeur de taxi) qui ne sont pas de notre profession) et qui finissent par "bricoler" avec nous.

C'est un peu ce que soulève le scandale de Vortex. En fermant les yeux sur le climat social chez Vortex, transporteur d’élèves handicapés, les conseils départementaux privilégient les arguments financiers. Une indulgence qui s’applique également à des problèmes de surfacturation ou de production de fausses attestations de formation. Voir l'enquête sur Mediapart : https://www.mediapart.fr/journal/france/051217/vortex-les-pouvoirs-...

Oui, par exemple... Et les intervenants à domicile se voient confier des missions de femme de ménage, cuisiniers, psychologues, chauffeurs, lingères, assistantes sociales. Et tout cela avec un projet individuel qui n'intègre pas le passage de relais ou l'ouverture vers une structure sociale parce qu'il ne faut pas perdre de client...

en réalité, nos champs d'intervention sont tellement variés et ce même à l'intérieur d'une institution que l'éducateur est mobilisé de différentes manières. Je me dis que l'institution ne peut répondre à tous les besoins lorsqu'elle accueille des publics différents sur un même espace-temps. C'est comme si avoir une place entre 4 murs était déjà une faveur faite à la personne handicapée. Et en plus, certaines personnes restent sur la touche, celles qui cumulent les problématiques alors...

Bien sûr, c'est pour cela que je me suis intéressé aux modalités d'interventions à domicile. Et j'ai découvert le secteur du Service à la Personne, avec des métiers et des fonctions que je connaissais très mal: Assistant de vie, auxiliaire de vie etc... Qui ont des modalités d'intervention très large, sont seuls sur le logement dans l'intimité de la personne et qui ont des conditions de travail indécentes: Des temps d'intervention courts, les déplacements comptés hors temps de travail etc... Et comme ils font tout et qu'ils coutent moins cher que n'importe quel autre professionnel, ils vont grignoter petit à petit les autres métiers...

... sous couvert d'un meilleur accompagnement de l'usager (qui, bien souvent est en fait employeur) avec des arguments du genre "maintien à  domicile" etc. 

Djamila, autant je peux être d'accord avec toi sur la variété des champs d'intervention et sur le fait que les établissements ne sont pas forcément la meilleure réponse,  (l'institution, si), autant le glissement, des qualifications de professionnels, du soutien de leur structure, du financement (de public à privé) etc. ceci équivaut à une déresponsabilisation du collectif vis à vis des personnes les plus fragiles. 


tout dépend de savoir si cette personne est chez elle parce que cela est ce qui lui convient le mieux, ou par choix, ou si elle est chez des accueillants familiaux, payés au lance-pierre (rémunération), livrés à eux-mêmes dans l'accompagnement, sans forcément de possibilités d'échanges avec d'autres. 

ici, les personnes en accueil familial, le sont souvent par défaut, en attente d'une place en établissement

et quand ça tourne mal, j'en ai vu "trouver quatre murs" en psychiatrie


Djamila Zaatri a dit :

(...) C'est comme si avoir une place entre 4 murs était déjà une faveur faite à la personne handicapée. Et en plus, certaines personnes restent sur la touche, celles qui cumulent les problématiques alors...



Rozenn a dit :


tout dépend de savoir si cette personne est chez elle parce que cela est ce qui lui convient le mieux, ou par choix, ou si elle est chez des accueillants familiaux, payés au lance-pierre (rémunération), livrés à eux-mêmes dans l'accompagnement, sans forcément de possibilités d'échanges avec d'autres. 

ici, les personnes en accueil familial, le sont souvent par défaut, en attente d'une place en établissement

et quand ça tourne mal, j'en ai vu "trouver quatre murs" en psychiatrie


Djamila Zaatri a dit :

(...) C'est comme si avoir une place entre 4 murs était déjà une faveur faite à la personne handicapée. Et en plus, certaines personnes restent sur la touche, celles qui cumulent les problématiques alors...

Il y a les personnes en attente d'une place en établissement. Il y a celles qui se retrouvent chez elles à cause d'une perte d'autonomie: accidents divers, accidents vasculaires cérébraux, vieillissement etc. J'ai le sentiment qu'elles se retrouvent "enfermées" chez elles. En partie parce que les services à la personne interviennent sur le maintient au domicile, en partie parce qu'elle n'ont pas de connaissances ni la culture du travail de partenariat et des possibilités d'accompagnements et de passage de relais sur le monde extérieur.

samsah, sessad, savs ... existent déjà (depuis longtemps pour certains)

Répondre à la discussion

RSS

Parole de Sagesse

« Quand un groupe d'hommes renie l'Etat sous l'autorité duquel il avait jusqu'alors vécu, il est bien près en fait d'établir son propre gouvernement. »

Gandhi

Astuces techniques

Désactiver les notifications par mail à chaque réponse dans un forum ou un groupe (dans le cas où votre boite serait "saturée" de message).

Recevoir les communications envoyées à tous les membres du REZO qui peuvent être filtrées par erreur par votre boîte mail.

Contribuer

Pour soutenir REZO, participer aux frais d'hébergement, de maintenance et améliorations :


Merci !
Erwan, administrateur du REZO

Remarque :  pour ceux qui sont réticents à payer en ligne, il est aussi possible d'envoyer un chèque.
Merci de me contacter pour que je vous envoie les coordonnées postales.

Forum

REZO: quelle utilité?

Démarrée par Joseph Rouzel dans Général. Dernière réponse de Djamila Zaatri Il y a 6 heures. 45 Réponses

Il y a actuellement 3332 inscrits sur REZO. Quand je vois la pauvreté des échanges (pas en qualité, mais en quantité) je me pose vraiment la question de l'utilité de cette plateforme. Ce que j'en attends - c'est pour cela que je le tiens à bout de…Continuer

Règne des images; images des règnes.

Démarrée par Joseph Rouzel dans Général Il y a 10 heures. 0 Réponses

Si les situationnistes avançaient que notre monde avait basculé dans une société spectaculaire et marchande, les hommages déferlants à Johnny en donnent la confirmation. N'est-ce pas un peu trop? ont dit certains. Regis Debray dans le Monde…Continuer

© 2017   Créé par Joseph Rouzel.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation