Je vous écoute...

Vues : 8638

Y répondre

Réponses à cette discussion

Le Monsieur te dis qu'il était au Cameroun !!!!!

Bon t'as quand même 5/20 c'est en Afrique aussi ............;-)

Pia Perrot a dit :



Joseph Rouzel a dit :

"L'autre isthme" me parait une belle trouvaille. Une bande de terre entre deux mers... C'est un isthme. Mais il en est un autre... 

Ben dites donc vous... Revenu du Maroc? Bien le bonjour....


David Chetman a dit :

Le Monsieur te dis qu'il était au Cameroun !!!!!

Bon t'as quand même 5/20 c'est en Afrique aussi ............;-)

Pia Perrot a dit :



Joseph Rouzel a dit :

"L'autre isthme" me parait une belle trouvaille. Une bande de terre entre deux mers... C'est un isthme. Mais il en est un autre... 

Ben dites donc vous... Revenu du Maroc? Bien le bonjour....
Ben maintenant que tu le dis.....bon joker
Ben dites donc vous, revenu du Cameroun? Bien le re bonjour!

Revenu de Yaounde au Cameroun. Je confirme, c'est bien en Afrique. Une semaine de boulot avec des psycho cliniciens embourbés dans les méandres du cognitivo-comportementalisme et en demande d'une autre approche. J'ai fait une formation sur l'approche psychanalytique et nous avons parlé d'autisme puisque dans leur centre (qui fait à la fois hôpital, centre pour handicapés et école; le seul de tout le Cameroun) ils reçoivent aussi  des autistes. J'ai travaillé aussi 2 jours avec les "éducateurs spécialisés", en fait c'est comme cela qu'ils nomment les instits spécialisés. De belles rencontres. Des choses à apprendre de leur part. Notamment un accompagnement communautaire des personnes. Et puis des projets à naître. Pour le moment je me repose un peu. C'était pas de tout repos...  

Bonne question Bruno Jean. Quelle est ta réponse? En posant ainsi la question tu as une petite idée, non? 

Ecouter la chanson

(Interprète : Guillaume Barraband, paroles : Yannis Youlountas / musique : Boris Vian)

Chanson libre de droit, à télécharger en cliquant sur l’image et à diffuser !

A vous d’en faire tout ce que vous voulez !

 

Monsieur le président du Conseil général

(sur l’air du déserteur)

 

Monsieur le président du Conseil général

Qui a choisi l’autisme et la force brutale,

Quelle différence y a-t-il entre un monarque et toi,

Quand tu te permets tout sans daigner dire pourquoi ?

 

Tu décides tout seul avec tes collabos,

Tu te crois le plus fort, tu te crois le plus beau,

Dans ton bureau hautain, sordide et mortifère,

Où tu condamnes à mort les poumons de la Terre.

 

Pas la peine d’essayer de parler avec toi.

Car tu sais déjà tout, le comment, le pourquoi,

Tu es sûr de ton fait, à quoi bon discourir

Avec les habitants que tu prétends servir.

 

Et tu comptes en secret, monsieur le président,

Tous les arbres abattus, un par un, par tes gens,

Tes sous-traitants zélés et leurs intérimaires

Qui, pour survivre, acceptent d’assassiner la Terre.

 

Tu as tout calculé pour gagner des millions

De mètres-cubes d’eau avec des équations,

En oubliant que l’eau, c’est d’abord de la vie

Qui prend le temps d’aimer en dormant dans son lit.

 

Oui, car c’est bien d’amour dont on te parle en vain :

L’amour de la nature et l’amour de l’humain.

L’un n’allant pas sans l’autre ou alors en boitant

Sous les amputations des casseurs de ton rang.

 

Car ne va pas râler, monsieur le président,

Contre les insurgés parmi les occupants.

Ce n’est pas eux qui cassent, qui abusent et détruisent,

Mais bien toi et tout ceux qui font tout à ta guise.

 

Pas un mot, pas un geste, pas la moindre pensée

Pour les personnes en grève de la faim sous ton nez.

Peu semble t’importer leur cri de désespoir.

Que vois-tu le matin dans ton sombre miroir ?

 

Alors, vas-t’en d’ici, monsieur le président,

Aussi vite que tu peux, aussi loin que le vent,

Car la colère grandit sur le Tarn des luttes

Sous les tirs de flash-ball et les manières de brutes.

 

Quand bien même, cette fois, tu parviendrais à vaincre,

Ça ne t’aiderait pas à briller ou convaincre.

Nous n’oublierions jamais ta tyrannie féroce

Et la raconterions partout jusqu'à nos gosses.

 

Monsieur le président, après ta démission,

On boira tous ensemble la soupe de saison,

Puis on discutera. Si tu veux, viens ici :

Tu comprendras peut-être le mot démocratie.

 

Yannis YOULOUNTAS

Qu'est-ce que le rien ? 

Du latin, res, rei (génitif): la Chose... Bref comme le disait Raymond Devos: c'est pas rien!

"Le lieu- tenant du rien",  qu'en est-il de l'angoisse et du rien. Je ne sais pas ce qu'est la Chose ? 

Ben l'autisme ça fait travailler des gens.
Au.singulier ou au pluriel, ce terme agite surtt les parents et les partisans du vocable "handicap"..
Pour moi, c'est une solution.

Mais toi aussi Bruno Jean, ça te fait travailler, et même du chapeau. Tu vois bien que tu avais un petite idée. On ne cherche jamais que ce que l'on a trouvé, et on ne pose de question que là où l'on a déjà la réponse. Ce qui m'intéresse c'est la façon dont chacun formule la/sa réponse, 

après un bref bilan introspectif, je crois que je dois arriver à 20 ans d'expérience avec des dits "autistes" (enfants et adultes) et :

- je ne sais pas de quoi ou de qui l'autisme est le nom et ça ne me préoccupe pas (plus) vraiment. Des théories (et de la théorie), j'en ai lu et relu (et il y en a d'autres certainement dont je ne soupçonne même pas l'existence).

- des racontages et des rencontres, j'en ai plein les poches

- des choses que ces gens m'ont appris, montré, fait vivre ... aussi. Et encore plus depuis le jour où j'ai décidé d'envoyé valser toutes cette/ ces théorie(s) pour me dire "et bien c'est lui (le jeune, l'homme) qui va m'indiquer le chemin).

Je trouve ça plutôt cohérent qu'on soit passé de la question "de quoi l'autisme est-il le nom ?" à des récits d'expériences. Mon parcours a suivi le même chemin.



Bruno Jean PALARD a dit :

Bonjour à toutes et à tous,

Puisque nous sommes visiblement passés de la recherche de réponses à la question "De quoi autisme est-il le nom ?" aux racontages de vécus avec des personnes auxquelles nous donnons le nom de "autistes", je pose une autre question :

De quoi ET de qui "autiste" est-il le nom ?

le terme, le concept en soi, extrait de la littérature, n'a pas grand intérêt, c'est du domaine de la recherche et de la nosographie (enfin vous pouvez toujours relire les idées du Dr Bleuler et de Kanner sur la question, vous verrez que ce n'est pas que du domaine de la recherche, ou une  vue de l'esprit...).

Les personnes qualifiées et diagnostiques autistes (TSA en fait)  sont le sujet, qui donne le sens au travaille d'accompagnement et de prise en charge.Ce sont elles, les personnes, enfant, adulte, qui nous intéressent.

L'autisme n'est qu'un nom...effectivement.

Je ne vois pas à quoi vous voulez en venir...mais je crois voir ce que vous attendez comme réponse.

Répondre à la discussion

RSS

Parole de Sagesse

« Quand un groupe d'hommes renie l'Etat sous l'autorité duquel il avait jusqu'alors vécu, il est bien près en fait d'établir son propre gouvernement. »

Gandhi

Astuces techniques

Désactiver les notifications par mail à chaque réponse dans un forum ou un groupe (dans le cas où votre boite serait "saturée" de message).

Recevoir les communications envoyées à tous les membres du REZO qui peuvent être filtrées par erreur par votre boîte mail.

Contribuer

Pour soutenir REZO, participer aux frais d'hébergement, de maintenance et améliorations :


Merci !
Erwan, administrateur du REZO

Remarque :  pour ceux qui sont réticents à payer en ligne, il est aussi possible d'envoyer un chèque.
Merci de me contacter pour que je vous envoie les coordonnées postales.

Forum

gerpla

Démarrée par Duplat dans Général. Dernière réponse de Joseph Rouzel vendredi. 1 Réponse

Bonjour,Je cherche à pouvoir joindre par mail ou téléphone le GERPLA mais je ne trouve leurs coordonnées nulle part...Continuer

Les 150 ans du Capital de Marx...

Démarrée par Joseph Rouzel dans Général. Dernière réponse de Joseph Rouzel 17 oct.. 3 Réponses

On fête les 150 ans du Capital de Marx... ça vous dit quelque chose? IL y a le film sur le jeune Marx; un beau livre de Michel Feher: Le temps des investis etc Qu'est-ce qu'on en pense dans le secteur du travail dit "social"? …Continuer

Billets

J'écoute mal un sot qui veut que je le craigne

Publié(e) par Laurent OTT le 20 octobre 2017 à 8:39 0 Commentaires

« J’écoute mal un sot qui veut que je le craigne,

Et je sais beaucoup mieux ce qu’un ami m’enseigne. » 

Victor Hugo: Discours sur l’enseignement mutuel –…

Continuer

Évènements

© 2017   Créé par Joseph Rouzel.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation