Bonjour, 

Je viens discuter avec vous, parce que je suis en troisième année de formation éducateur spécialisé, et au jour d'aujourd'hui, j'ai la sensation que le diplôme peut me passer sous le nez.

Je suis en stage en prévention spécialisée, j'aime beaucoup ce que je fais, vraiment, mais je crois que je passe à côté de certaines choses importantes. Je pense m'être attardée sur des choses importantes mais qui m'ont fait moins me concentrer sur l'essence de notre métier : le public. Je suis encore en stage pendant quelques mois, je sais que je peux y arriver mais j'ai la sensation que la route va être longue et sinueuse. 

Les personnes sur mon lieu de stage me retourne également que ça peut le faire mais que ça va être compliqué, qu'il faut que je m'appui plus sur l'équipe. 

Je voulais déjà écrire ceci pour que ça me libère et avoir, si possible, des témoignages sur ce qu'a été la formation pour vous!

J'avoue aujourd'hui un stress concernant tout ça et je voudrais me positionner de la meilleure des façons pour retourner en stage...

Bonne fin de journée!

 

Vues : 218

Y répondre

Réponses à cette discussion

Bonjour Twily,

Ma formation a été semée d'embûches, qui n'ont rien à voir avec ce que tu évoques, mais qui m'ont amenées à m'arrêter un an et à sacrément réfléchir à ma légitimité à être éduc. Au final, parce que je crois que j'ai eu ce recul sur tout ça et du soutien autour de moi, j'ai obtenu mon diplôme et en suis sortie bien grandie. Ce regard sur toi-même que tu sembles avoir et l'appui des personnes autour de toi me paraissent être un sacré avantage pour toi, comme il l'a été pour moi.

Alors continue comme ça !

N'oubliez pas que le coeur du métier c'est la rencontre avec les usagers, ici les jeunes du quartier, en prev' Ce qu'on appelle la clinique. Une clinique du sujet, et de la rencontre, au cas par cas, un par un... L'équipe est un garde-fou dans  cette rencontre.  Alors si vous perdez de vue les jeunes et l'équipe, je ne vois pas bien ce qui reste... Quelles sont ces choses plus importantes sur lesquelles vous vous êtes attardée? 

Salut

Twily , les choses importantes que tu as traitées avant semblent de l'ordre de l'acquis maintenant.

Reste ce que tu as à faire et que tu expliques très bien , tu as posé le constat , recentré sur le manque , pris des contacts avec l'équipe pour passer à l'acte et l'action donc maintenant tu FAIS .

Facile de parler comme cela me diras tu , mais que crois tu que nous ayons vécu en formation ?

Moi cela n'a pas été un chemin pavé de pétales de roses pas plus qu'un calvaire  , on se forme, se déforme ,se reforme, se transforme , t'es pas seule , t'as une équipe prête a t'aider sur ton cheminement alors comme ils disent chez les paras ........

Goooooooooooooooooo

Merci à vous pour vos réponses!

Merci pour vos messages d'encouragement, je ferai de toute façon bien attention à me remettre dans les clous, et avec le recul je pense savoir dans quel sens aller.

Pour répondre à Joseph et à Bruno-Jean, je pense m'être perdu dans la compréhension de ce que pouvait être la prévention spécialisée. J'y suis allée très volontaire et je pense toujours mon choix comme étant le meilleur. Mais, je trouve qu'en formation, nous sommes formés à appréhender le métier dans un établissement "fermé". On ne nous explique que très peu ce que peut être la complexité du milieu ouvert, en général, et la prévention spécialisée en particulier. J'ai mis beaucoup de mon énergie à comprendre ce qu'est la politique de la ville, le travail avec les partenaires, les enjeux de pouvoir qui peuvent en découler. Lors de mes précédentes expériences professionnelles (stage et travail salarié), je n'ai appréhendé que très peu ce travail en partenariat, qui en prévention fait partie des principes au même titre que la libre adhésion et que l'absence de mandat nominatif.

L'équipe avec laquelle j'apprends le métier ne fonctionne pas au mieux. Elle est pour ainsi dire, scinder en deux. Il y a des rivalités personnelles vieilles et assez ancrées. Ce qui rend le travail d'équipe auquel je pouvais m'attendre très compliqué. De ma position de stagiaire donc "neutre", j'essayais de m'entendre avec tout le monde dans le but que chacun puisse apporter une pierre a l'édifice dans ma construction professionnelle. Ca n'est pas possible, je m'en suis rendu compte aujourd'hui, mais j'ai pris beaucoup de temps à essayer d'atteindre cet objectif.

Je pense être repérée dans le quartier, mais les choses que je vais améliorer dès mardi, c'est la qualité de la relation. Je pense, avec certain, pouvoir passer en prémisse de travail éducatif, je ne vais pas m'en privé. Je vais aller dans le quartier avec plus de niack que je ne l'ai pu faire jusqu'à présent. 

Je crois avoir répondu à vos questions, et vous remercie de vos retours qui me permettent de me poser des questions autrement.

Pourquoi plus de "niack". Le meilleur outil que tu puisse avoir c'est toi, ne force et rien. AICHHORN dit que le travail éducatif ne peut commencer que lorsque qu'un transfert positif opère, alors soit simplement avec l'autre quand tu le rencontre.

Je disais la niack tout simplement parce que j'ai des échéances à tenir.

C'est vrai qu'il est temps de redresser la barre, mais comme dit Cornet, sans forcer les choses. On n'entre pas en relation pour le diplôme! Educateur, de rue, en internat, en AEMO etc , c'est pas sociologue... 

Bonjour Twily

pour moi  la formation m'a retournée, elle m'a remuée, en premier lot sur l'idéal que j'envisageais du boulot d'éducateur. J'ai eu l'occasion à maintes reprises de me demander si j'avais fait le bon choix, si j'étais capable... envie d'arrêter. Aujourd'hui encore ma pratique me remue et me remuera et je crois que c'est le lot de beaucoup d'éducateurs.  Nous ne sommes pas des super héros, enfin surtout moi.sincèrement connaissez vous des éducs  qui n'ont pas eu un passé traumatique?  et qui peut remonter lors de relation

On ne choisit pas se métier par hasard, car l'art d'éduquer est un métier impossible, comme le disait Freud. 

Que l'impression que vous n'allez pas y arriver vous effleure l'esprit, cela  veut surement dire que vous rejouait quelque chose dans votre passée, par transfert  comme le dit Cornet. en tout cas vous en avez conscience, c'est le premier pas vers la résolution.

Vous semblez avoir fait le constat sur ce qu'il va et ce qu'il ne va pas donc il n'y a plus qu'a faire avec ...ce que vous êtes.

courage

Bertrand* 

Répondre à la discussion

RSS

Parole de Sagesse

« Quand un groupe d'hommes renie l'Etat sous l'autorité duquel il avait jusqu'alors vécu, il est bien près en fait d'établir son propre gouvernement. »

Gandhi

Astuces techniques

Désactiver les notifications par mail à chaque réponse dans un forum ou un groupe (dans le cas où votre boite serait "saturée" de message).

Recevoir les communications envoyées à tous les membres du REZO qui peuvent être filtrées par erreur par votre boîte mail.

Contribuer

Pour soutenir REZO, participer aux frais d'hébergement, de maintenance et améliorations :


Merci !
Erwan, administrateur du REZO

Remarque :  pour ceux qui sont réticents à payer en ligne, il est aussi possible d'envoyer un chèque.
Merci de me contacter pour que je vous envoie les coordonnées postales.

Forum

Lettre de Winnicott sur le comportementalisme

Démarrée par Joseph Rouzel dans Général. Dernière réponse de Djamila Zaatri Il y a 18 heures. 15 Réponses

Dans un moment de l'histoire où l'approche comportementale fait flores, où un Ministère dit de la Santé  prend position pour les méthodes issues des neurosciences, où l'on menace de fermeture tout établissement qui ne marche pas au pas de la…Continuer

Des citations ..à l incitation à la reflexion

Démarrée par polipheme dans Général jeudi. 0 Réponses

https://m.facebook.com/groups/205067216346146?view=permalink&id=755307574655438cet espace Citation'Reflexion s'est ouvert il y a quelques heures ,…Continuer

Billets

Critique de l'idéologie du consentement

Publié(e) par Laurent OTT le 9 novembre 2017 à 23:16 0 Commentaires

Les campagnes d’information sur des actes odieux , commis par des puissants et généralement de caractère sexuel, mettent en scène une indignation générale quasi obligatoire, autour du leitmotiv du…

Continuer

© 2017   Créé par Joseph Rouzel.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation