Dans le contexte d'aujourd'hui il me paraîtrait approprié qu'au mouvement "balance ton porc" fasse  résolument pendant des femmes qui "balancent"   leur Minotaure, le sale Bouc de la jouissances.... Bon, bien sûr ce serait très risqué : regardez, comment cette chère Brigitte Lahaie, pour l'avoir seulement évoqué, à été cloué au pilori... 

Et voyez-vous je rigole peut-être , mais c'est l'affaire la plus sérieuse qui soit pour le présent et l'avenir de l'éducation et du dit "travail social". Si vous ne comprenez pas en quoi le féminisme ultra est en train de fabriquer les futurs vengeurs de la Mère outragée (La Femme à majuscule), c'est que vous n'y êtes pas... 

Daniel Pendanx

Directeur de la Société secrète OSEZ LE PAILLARDISME

Vues : 126

Y répondre

Réponses à cette discussion

« NTM ». Je ne suis pas très douée pour le langage texto et je me suis d’abord demandée de quelle personne politique ils causaient et j’étais presque contente qu’ils s’intéressent à autre chose qu’a leur nombril. Mon contentement n’a pas duré, cassé par « je vais te defoncer, tu parles pas de ma mère ».

J’ai dit «  tu lui demandes d’etre incestueux, c’est interdit » J’ai eu l’impression de faire flop. J’ai appris plus tard que c’était aussi le nom d’un groupe.

L’idée de «  balance quelqu’un » me déplaît, elle me rappelle un pan de notre histoire dont on ne peut pas être fiers. Et puis si un homme qui dit une blague un peu grivoise devant une femme ou frôle une hanche est accusé de harcèlement on va sacrément s’emmerder. Une société puritaine mais où la violence sera érigée en religion, ce n’est pas ce que je rêve. 

BALANCE TA FEMME !

Changer de cremerie tout simplement!
9a me fait peur cette atmosphère d'intedits issue de ce devoir d'être égaux sur tous les plans. Plus le droit de,... Un homme est une femme et inversment, ce sont des mots devenus des artifices pour la cause des indifférenciés. Ca sent, ça pue le dessus des aiselles.
De l'orthographe, en passant par l'idéologie de l'égalité à toutes les sauces,.. j'ne peux plus.
Comment peut-on s'exprimer publiquement désormais sans prendre le risque quasi assuré de s'en prendre plein la figure ensuite? les plus subversifs des humouristes etc,.. s'emmêlent les pédales à caresser cette vague féministe dans le sens du pubis.
Sur le terrain, tu veux faire entendre quoi à des jeunes accompagnés ?

Vient d'apparaitre récemment un "balance ta truie", c'était couru d'avance cet effet de miroir... Le signifiant est implacable, il fonctionne par pairs: la pluie, le beau temps; la lune, le soleil; les hommes, les femmes etc d'où cette idée d'interroger de quel lieu je parle, puisque parlant d'autrui, je dis avant tout comment je me situe, sans le dire, en creux. ça fait retour de manivelle.

Dans son dernier ouvrage  mon ami le philosophe Dany-Robert Dufour montre bien comment le discours de moraline actuel, de pureté imaginaire (mais terrifiante)  n'est que l'envers de la destruction du lien social, de la planète etc D'où une série de "délires" qui s'emparent du discours courant. Le délire occidental (toujours plus); le délire théo-fasciste (la pureté absolue prônée par les djiadistes et quelques autres); le délire identitaire néo-fasciste (retour des patriotes qui crachent sur l'étrange et l'étranger).  

Je ne pense pas que le domaine du travail social  soit exempt de ces mouvements délirants. Retour à du pragmatisme, où l'on ne pense plus, on plonge dans l'activisme, comme l'a dit récemment une directrice. On peut le voir à l'oeuvre dans le traitement des autistes, soutenu par le Ministère de la Santé: la carotte et le bâton, retour rétrograde à des méthodes de dressage que l'on a bien connues. Tous ceci sur un fond de droits de l'enfant, de l'homme, du citoyen... Sans compter l'entrée des fonds de pension (les SIB, social impact bonds) dans les ESMS, avec contrôles tatillons, chiffrage des actions, normes ISO, démarche-qualité etc... Le discours sur la bientraitance, les bonnes pratiques et , n'est que l'envers de la maltraitance généralisée et de pratiques qui partent à vau l'eau. 

Par rapport à l'état et au poids du monde que vous relevez-- un monde occidental soumis à la déconstruction libérale libertaire, pseudo égalitaire -- vous vous demandez Minh ce qu'un éducateur peut, lui, bien faire entendre à ces jeunes et moins jeunes qu'il accompagne... N'est ce pas vain ? À quoi bon ?

Vous avez assez d'écart me semble-t-il pour comprendre que ce questionnement, que j'estime essentiel à traverser (sinon à demeurer dans les "foutaises" des lieux communs et de l'orgueil professionnels), est à mettre en rapport avec nos idéaux et nos prétentions à changer le monde... Prétentions "militantes" qui ont à voir avec notre désir le plus insu de modifier le réel, entendons :de passer outre au mur (à l'impossible) du réel, qu'on peut écrire là "Réel", passer au-delà du mur du langage..., de sa loi généalogique... Nous souffrons tous de la "maladie de l'idéalité"...

Ce que nous pouvons, et que nous faisons toujours, auprès de ces jeunes, c'est tout simplement témoigner de la façon dont nous existons dans l'exercice de la fonction, c'est de notre rapport à la fonction, la notre, celle des autres... Et c'est pourquoi j'ai depuis bien longtemps accompagné mes propos de ces deux fables que sont la fable africaine des trois fils et L'âne qui portait des reliques de La Fontaine.. Ce que l'on peut faire de mieux c'est, tout en les conquérant, faire jouer nos limites et l'écart, ce qu'il en est de notre propre liberté, une liberté de pensée, une liberté référée.

En ce sens le travail n'est jamais vain, et l'on apprend à se satisfaire de peu, mais un "peu" qui est au fond le sel de la vie. Vous voyez, je vais peut-être vous agacer, mais sur ce forum je n'ai pas eu que satisfaction et plaisir à lire Louise ou Laurent, qui reconnaissent et accusent réception de ce que je mets sur la table, j'ai aussi quelque satisfaction et plaisir à constater disons, avec la durée nécessaire,  l'évolution de l'échange avec vous ou avec Christophe... Cela n'est en rien virtuel. D'aucun diront peut-être justement que je me contente de peu, et bien moi je trouve que ce "peu" il est au cœur de ce que tout éducateur doit finir un jour ou l'autre de reconnaître comme l'essentiel dans le jeu de la transmission et de la co-responsabilité. 

Y avait de la rhétorique aussi dans mes questions mais j'entends ce que vous écrivez.
Le poids de l'inertie, enfin, ce fonctionnement plutôt que je perçois à travers mes yeux de non renonceur, m'amène constamment à peu supporter l'écart, inévitablement irréductible, entre ce que j'ai "cru", crois encore, espère, et le dire bien-pensant qui recouvre et semble faire tenir de façon tenace les pratiques et discours associés (politiques, institutions,... Médiatiques..). Ça donne fatigue et usure que de rester dans cette/ ma croyance.
J'entends bien que témoigner de ce que l'on est, au travers de l'être ensemble avec l'autre, est "déjà" ça. Le Peu est sûrement la réalité du bien.
Finalement, cet toujours à divers échelles, la même chose: Le hiatus entre la pensée et le dire, entre le dire et l'acte.
Et nous l'entretenons, tous, en plus.
Ce qui est difficile c'est pas tant de percevoir cet écart mais d'en faire quelque chose en soi, et selon, se pointe le caractère vain de l'être qui ne parvient pas à acter sereinement le vécu perturbé en "amont" ( en soi).
Ces petits rien dans la rencontre avec certains autres qui aident à se construire étant enfant..
Je pense que j'ai réalisé quelque chose d'important pour moi en vous lisant. Cependant, vous écrivez trop compliqué !! Et vous le savez.

Répondre à la discussion

RSS

Parole de Sagesse

« Quand un groupe d'hommes renie l'Etat sous l'autorité duquel il avait jusqu'alors vécu, il est bien près en fait d'établir son propre gouvernement. »

Gandhi

Astuces techniques

Désactiver les notifications par mail à chaque réponse dans un forum ou un groupe (dans le cas où votre boite serait "saturée" de message).

Recevoir les communications envoyées à tous les membres du REZO qui peuvent être filtrées par erreur par votre boîte mail.

Contribuer

Pour soutenir REZO, participer aux frais d'hébergement, de maintenance et améliorations :


Merci !
Erwan, administrateur du REZO

Remarque :  pour ceux qui sont réticents à payer en ligne, il est aussi possible d'envoyer un chèque.
Merci de me contacter pour que je vous envoie les coordonnées postales.

Forum

Lettre ouverte au président de la République sur ce qu’est et n’est pas la laïcité

Démarrée par Joseph Rouzel dans Général jeudi. 0 Réponses

Lettre ouverte au président de la République sur ce qu’est et n’est pas la laïcitéC’est en toute connaissance de cause que vous avez répondu avec solennité à l’invitation inédite que vous avez reçue de la Conférence des évêques de France. Vous venez…Continuer

UNIT_HEALTH event

Démarrée par greglazor dans Général 14 avr.. 0 Réponses

Hi,I was in an LFR last night and kept receiving UNIT_HEALTH events with "party4" which was weird because I was in a raid (LFR). Is that a bug I wonder? Was "player4" maybe me in the subgroup? I never checked it out?Please help.I did not find the…Continuer

Billets

La société des oiseaux tombés

Publié(e) par Laurent OTT le 19 avril 2018 à 19:02 0 Commentaires

Qui, enfant, ne s’est pas pris au moins une fois de passion pour un oisillon tombé d’un nid?

Combien de générations d’enfants n’ont pas tenté, le plus souvent en vain, de nourrir et d’héberger , ce…

Continuer

© 2018   Créé par Joseph Rouzel.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation